créer un blog
CHEIKH BAYE NIASS

Description :

L'estime de soi est l'une des sources essentielles de la joie de vivre,elle permet de s'accepter de s'aimer et de pouvoir aimer les autres



À Boghé les acteurs de la société civile, les ense











 À  Boghé  les acteurs de la société civile, les enseignants  et  parents   en Atelier sur  la Protection  et le droit de l’enfant (reportage – photos)
  L’AMDH (l’association Mauritanienne de Droit de L’Homme) en partenariat avec World Vision ADP de Boghé ont organisé ce samedi 20 Avril 2013, un atelier aux profits des acteurs  de la société civile sur la protection et le droit de l’enfant.
Les participants sont issus de la société civile, des enseignants (modernes et traditionnels) et les parents.
Ces séminaristes viennent de la commune de Boghé et de Dar El Avia.
Ouvrant la cérémonie Mr Djigo Moussa coordinateur régional de l’association Mauritanienne de Droit de L’Homme a souhaité la bienvenue aux participants, a mis l’accent sur les droits des enfants en particulier l’éducation et la protection civile en se débrasant des pratiques néfastes et les changements des mentalités ancestrales qui facilitera ainsi notre société. Il a informé aux participants les dernières mesures prises sur l’inscription obligatoire à l’école (scolarisation) et la déclaration de naissance à temps utile pour ne pas subir l’amende et une condamnation en cas de fausse déclaration.
Lui succédant Mr Ciré Aliou Dioum Chef d’antenne d’AMDH de Boghé  est revenu sur l’importance de l’atelier et le partenariat de World Vision ADP de Boghé (localement) ensuite il élucidera  les droits des enfants approche holistique pour la protection  et la promotion des droits des enfants, les codes visant à favoriser le progrès social dans le sein d’un développement harmonieux de toutes les franges de la société.
L’Objectif visé est de renforcer les compétences des participants sur la protection et les droits de l’enfant.
Il  est aussi question de s’appuyer sur une stratégie salutaire en protégeant l’enfant et veillant sur son bien être. 
Les participants (une  vingtaine) ont été  informés et éveillés  sur toutes ces thématiques : la violence, l’exclusion ; la discrimination, l’abandon et  la négligence  qui nuisent  la protection et les droits de l’enfant.
Samba Fall de New Vision, Aldiouma Ndiaye et Ethmane Ould Brahmatt tous deux formateurs de Tostan ont dans leur exposé dit que l’enfant est un être humain, ils ont à tour de rôle  dit : «  un enfant est un être humain dans sa période de développement situé entre la naissance et la puberté,  Tous les enfants (comme tous les humains) doivent trouver  réponse à quelques besoins vitaux physico-psychologiques et affectifs de base pour pouvoir se développer.  L'enfance et la petite enfance sont réputées être des périodes importantes pour la formation de la personnalité du futur adulte. .
Ils cherchent à saisir les objets qui sont à leurs portées sans prendre conscience des dangers qu'ils représentent, malgré l'avertissement des parents, car les mises en garde parentales ont d'autant moins de portée, que le moment de l'acquisition d'un savoir-faire par l'enfant est imprévisible. Ils peuvent répéter les mises en garde, les explications que leurs donnent leurs parents, et affirmer les avoir comprises, sans pour autant y saisir leurs significations. Les accidents et la mort, sont pour eux, des notions abstraites.
C'est d'autant plus troublant pour les enfants en bas âge, que de voir les personnes qui les ont mis en garde ou d’autres personnes, agir de manière inverse. Les formateurs ont rappelé les principaux droits de l’enfant, Samba Fall  a dit que l’intérêt supérieur de l’enfant est une notion clé de la convention.
Les participants  ont discuté  et donné leurs avis sur toutes les thématiques débattues, tous  ont   dit : « que  l’humanité doit à l’enfant  ce qu’elle a de meilleur, les droits des enfants ne doivent pas être bafoués, ensemble nous pouvons agir dés maintenant  pour un meilleur respect des droits de l’enfant. La pauvreté est le principal  facteur de violations des droits de l’enfant. De nombreux  problèmes persistent  comme le travail des enfants, la discrimination, la maltraitance, la mortalité infantile ou encore l’exploitation sexuelle  des enfants. Le portail des  droits de l’enfant  vise à promouvoir, défendre et concrétiser  les droits de tous les enfants ».
L’atelier a pris fin vers les coups de 16 heures 35mn, après avoir  fait des recommandations .Diop Mohamedou Abou dit   Hbodiel CP Le Véridique  au Brakna.

,

Entretien avec le maire de Luxeiba II Mr Yaghoub











Chaque mercredi  dans cette zone frontalière entre Dar El Barka(Brakna)  et Lugate (Trarza) s’ouvre un marché hebdomadaire, lieu de rencontre et vente de toutes sortes de marchandises, là  le  Commerce se porte très bien. Les vendeurs, acheteurs, les touristes viennent des Wilaya : du Trarza, du Brakna, du Gorgol et des villes ou villages du Sénégal  environnants. Ici de 9 heures jusqu’au 18 heures, c’est la course à la montre, d’un monde de troc, d’échange et enfin de vente. Une atmosphère très riche de son et de lumière, le business,  le négoce et les soucis de vendre toute sa marchandise sont là, les garants de ce commerce. Toutes les langues des localités en question sont présentes : le Hassaniya, le Pulaar,  le Wolof et le Français. Nous avons rencontré le Maire Mr Yaghoub Ould Moussa Ould Cheikh Sidiya, il a accepté avec plaisir de nous recevoir sous l’un des grands hangars de sa maison, en présence des amis, du Secrétaire général  de la commune Mr Mohamed Ould Rava.
Le Véridique : Mr le maire merci de nous avoir accepté, la 1ere question pouvez vous nous présenter  votre Commune Luxeiba II ?
Yaghoub Ould Moussa Ould Cheikh Sidiya: d’abord c’est pour moi un grand plaisir de vous recevoir pour parler de cette commune que je dirige depuis longtemps. Ensuite, pour répondre à votre question, je suis le maire Titulaire, la commune comprend 56 localités avec une population totale de 20 000habitants, les conseillers sont au nombre de 21, ici  toutes les localités sont bel et bien représentées, les femmes sont au nombre de 5 et dont le premier poste est occupé par une femme, je veux dire la 1ére adjointe c’est une femme, elle s’appelle Aminetou. Ces dernières sont actives et travaillent sans faille à l’édification de la commune. Il y’a des grandes localités dans la commune : Lugate,              Moissa, M’Barouk, Boussoul II, Débaye, R Brahim etc.
Le Véridique : est ce que , ce  marché hebdomadaire est l’initiative du maire de l’UPR que vous êtes, parlez nous un peu de vos grandes réalisations concrètes, puisque vous dirigez cette commune depuis plus de trois mandats consécutifs ?
 Yaghoub O M O Sidiya: les  réalisations sont nombreuses, nous avons construit  plusieurs écoles, des puits, des centres de santé pour la population, des grillages des clôtures de champs, des constructions de mosquées dans les 56 localités  de notre commune, tout cela bien sur est fait avec nos partenaires de développement à savoir :  banque islamique de développement, la BAD, des associations de bienfaisance. Ce marché hebdomadaire (chaque mercredi) et un autre marché nommé Houbéré qui s’ouvre chaque lundi  sont des créations de notre commune, c’est un lieu de commerce est actif, toutes les populations des deux rives se rencontrent, cela favorise les relations de proximité, de voisinage et chaque individu exposera sa marchandise, la commune en tire des bénéfices rentables, les femmes de nos coopératives écoulent leurs produits et ces rencontres sont des actes de jouissance.
LE VERIDIQUE : les élections législatives et municipales on en parle, le mois de septembre, Mr  le maire, êtes vous sur et confiant de remporter la victoire aux prochaines échéances ? Avez-vous d’autres postulants coriaces, solides qui peuvent  soulever le fauteuil du maire ?
Yaghoub Ould Moussa Ould Cheikh Sidiya: nous sommes majoritaires dans la zone, avec ce travail que nous accomplissions très transparent aux yeux de toute une population satisfaite c’est très difficile de reprendre ce fauteuil du maire. Franchement, chaque localité de notre commune a bénéficié de notre programme de développement, il n’existe pas un milieu où notre main n’a pas participé aux choix des populations, notre seul souci c’est de voir la commune en avant. La police ou la gendarmerie n’a jamais été sollicité pour régler un problème social, ce sont les populations avec notre aide, on arrive cas même à l’amiable à trancher, ceci c’est n’importe quel problème, les autorités sécuritaires nous félicitent aussi dans cette entente, un acquis positif. La dernière élection, il y’a eu des listes(5) de l’opposition pour nous affronter, mais ces listes n’ont pas pu réaliser un score. Partout, dans ce monde actuel, il y’aura toujours des gens de tendance différente.
LE VERIDIQUE : En tant que maire de l’UPR, quelle lecture faites vous de la situation actuelle du pays ?
Il y’a beaucoup  de positifs sur la situation actuelle du pays, Mohamed Ould Abdel Aziz  a fait d’abord des routes bitumées,  donnant aussi à la capitale Nouakchott sa forme, des hôpitaux, des équipements de haute technologies, de l’électricité, il a beaucoup contribué à la liberté d’expression, la presse. Sans doute, il y’a des choses qui restent encore à faire. La Mauritanie ne peut pas échapper à la crise économique mondiale, la situation mondiale est complexe, il est  temps que chaque mauritanien soit imprégné de l’intérêt général du pays, mettre les intérêts égoïstes à part pour privilégier la paix, la concorde. Notre système politique a beaucoup changé avec l’arrivée du président AZIZ. L’opposition dit des choses qui vont pas avec la réalité, il faut qu’elle soit une opposition objective et reconnaitre les réalisations du président. La Mauritanie n’est pas comme les autres pays, nous sommes musulmans à cent pour cent, il faut concrétiser l’islam et la fraternité dans nos c½urs.
Les propos recueillis et traduits  par Diop Mohamedou  Abou et Brahim O Ely Salem CP  au Brakna.

   
 

Boghé : consultation médicale et prise en charge

Boghé : consultation médicale et prise en charge psycho- sociale des déficients mentaux. (Reportage-photos)



















 Boghé : consultation médicale et prise en charge psycho- sociale des déficients mentaux. (Reportage-photos) 
L’antenne sociale de Boghé a abrité ce 13 Avril 2013 une journée spéciale de consultation médicale et prise en charge psycho- sociale des  déficients mentaux de la commune de Boghé.
Une centaine d’enfants de 0 à 18 ans, ont été consultés par le Docteur Mohamed Mahmoud Ould Khatry dit Idémou chef service(Psychique) Hôpital de Kaédi.
Une cinquantaine d’adultes (âgés) ont aussi été examinés  sur les 3 cas : psychotiques, névrosés et épileptiques.
 Deux  fauteuils roulants  offerts  par  MASEF aux malades mentaux et handicapés ont été distribués à un jeune patient et un autre à un vieux malade mental.
Des médicaments, des ordonnances et  des béquilles  distribués aux patients, cette prise en charge est assurée par les partenaires locaux : World vision ADP Boghé, commune de Boghé, Solidarité Pluriel.
Quelques enfants sourds- muets  ont été  associés à la journée spéciale de consultation médicale et prise en charge des déficients  mentaux.
Rappelons, que l’antenne sociale de Boghé dirigée par Madame Ba Aissata Souleymane, a pour zone intervention ou mieux les cibles :
  les personnes vivants avec les handicapés, les femmes chef de famille( veuves ou divorcés) avec enfant à bas âge, les orphelins, jeunes en situation difficile, les malades intelligentes, des jeunes en déperdition scolaires, personnes âgées sans soutien, les enfants abandonnés et les familles victimes de catastrophe.
Les consultations ont débuté vers les coups de 9 heures et pris fin à 16 heures.
 Tous les patients et personnes vivants avec les handicapés et malades mentaux ont passé la journée sous des tentes dressées autour d’un repas copieux.
Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel CP au Brakna.

chanpionnat de boghé Boghé Dow A

chanpionnat de boghé Boghé Dow A 1ére équipe qualifiée en finale

( UN  CHAMPIONNAT DE FOOT BALL)  qui a débuté le 24 janvier 2013. la  finale se jouera le 10 Mai 2013 sous l'honneur Rabiya Haidara maire sénatrice de sebkha.
Boghé Dow A  Contre qui?  













Boghé dow A  a gardé la première place  dans la poule A en faisant match nul 0 -0 face à Nioly de Boghé.
11points contre 10points, 3 victoires et 2 matches nuls, tan-disque NIOLY a été battu là où Boghé Dow a eu un match nul.
Le match était dirigé par l'arbitre international Abdrahmane Kelly assisté de Sada Ismail, Kalidou Ba et quatriéme arbitre Djeinaba Sarr, commissaire du match Sy Mamadou Abou et Djibson Dia comme soigneur.
L'équipe de Boghé Dow est composée ; Sada Tall, Mama Bayel, Colonel Ba, Bocar Hawly, Abdoul Diop,Harouna Dia,Luthiou, Béchir Sy,Alassane  Gaye, Adis Diop.
Les remplaçants: Ablaye Thioube, Samba Djigo, Jule Ngaidé, Saidou Basadio, Ramos djiby.

Nioly a aligné : Mame Paté Guéye, Cheikh, Dah, Aly, Abouyel, Yemba, Sélmou, Sid Ahmed, Hadramy, Ibrahim Diaga, Cheikh Tourad.
Remplaçants: Ahmed, Sid El Khair, Mohamed.

On attend la poule B:  la qualification est entre Nioly Carrefour et Touldé Doubango.
Touldé a 12 POINTS, Nioly Carrefour 10 POINTS mais nioly  a deux matches à livrer contr Daghvegh  et Touldé.
La chance est dans les camps de Nioly Carrefour qui doit gagner ces deux matches pour rester calme sans craindre qui que soit dans son parcours de combattant. C'est une équipe trés jeune et qui joue un foot ball luxe et de haut niveau.
C
 Touldé arrive t-il à battre Nioly carrefour pour arrêter la percée des jeunes de nioly très déterminés , cette année à vouloir gagner une coupe. Touldé doit vaille que vaille gagner Nioly carrefour pour passer et rester leader de son groupe B.

Feu M’Bodj Mamadou Abou - [PhotoReportage]

Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou - [PhotoReportage]


Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou -  [PhotoReportage]Ce matin du 3 Mai 2013, vers les coups de 7h 30, les familles, parents, amis et l’association pour la promotion de la santé communautaire se sont mobilisés pour se recueillir à la tombe du feu M’Bodj Mamoudou Abou au cimetière de Sarandogou.

L’initiative émane de l’association pour la promotion de la santé communautaire dont il fut un des piliers ou mieux un parmi les créateurs de cette ONG (association pour la promotion de la santé communautaire).

Ils sont venus signifier, notifier à sa famille, combien ce rappelé à dieu est pieux, humaniste au premier rang, « Continuer ce que Mbodj avait commencé ensemble pour la communauté » nous dit un docteur membre de l’ONG.

En dehors de son domaine la santé, il a été pour les Boghéens, un glorieux fils, enfant chéri, un grand basketteur d’une grande renommée, M’Bodj le numéro 1 du basket mauritanien, comme feu Sabar Ould Souleymane, le prof Lo gourmo actuel, son nom restera longtemps gravé dans les esprits des Boghéens et Mauritaniens en général.

Avant d’être un sportif nous confie son frère M’Bodj Mamadou : « il était dans la santé, ensuite le détachement au ministère des sports, il était le sauveur dans la famille, les malades de chez nous avaient la chance et son aide grandiose, à vrai dire mon frère n’avait pas de couleur, il soignait tout le monde et aimait ce qu’il faisait »

Après le recueillement, la délégation c'est-à-dire les 15 membres de l’association pour la promotion de la santé communautaire : Dr Barro Mohamed Lemine, N’Diaye Abdoulaye, Dr Aboubakrine Ba, Dr Aly Souleymane, Dr Hachime Kébé, Dr Diagana Mohamed Sadio, Dr N’Diaye Abdoulaye, Dr Kélly Mamadou Amadou et plus leurs assistants (es) infirmiers d’états, sages femmes, infirmiers(es) les familles, amis de la jeunesse du défunt Mbodj Mamoudou Abou regagnèrent la maison.

Là, les marabouts présents : Thierno Mamadou Djiby Kélly, Thierno Aliou Sakho, Thierno Mamadou Sada Kélly, Thierno Moussa Sada Kélly et Talibés se sont partagés, le livre saint le coran pour le lire et implorer, prier à Allah pour que son âme repose toujours en paix.

Une vingtaine de minutes, plus tard la population de Sarandogou ; des milliers plus les voisines du Sénégal sont allées au Centre de santé de Sarandogou pour la consultation et distribution gratuite des médicaments. Cela fait parti du programme de la caravane médicale à la mémoire feu Mbodj Mamadou Abou.

Les consultations et distributions des médicaments gratuites ont pris fin tard dans la soirée et toute la population venue pour la circonstance a été consultée par ces hommes braves de l’association. Thierno Mamadou Djiby Kélly et Thierno Aliou Sakho et le chef de village Mr Nango Ba ont remercié ces hommes de santé.

Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel
CP au Brakna.



Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou.


Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou.

















Ce matin du 3 Mai 2013,  vers les coups de 7h 30, les familles, parents, amis et l’association pour la promotion de la santé communautaire se sont mobilisés pour se recueillir à la tombe du feu M’Bodj Mamoudou Abou au cimetière de Sarandogou.
L’initiative émane de l’association pour la promotion  de la santé communautaire  dont il fut un des piliers ou mieux un parmi les créateurs de cette ONG (association pour la promotion de la santé communautaire).
Ils sont venus signifier, notifier à sa famille, combien ce rappelé à dieu est pieux, humaniste au premier rang, «  Continuer  ce que Mbodj avait commencé ensemble  pour la communauté » nous dit un docteur membre de l’ONG.
En dehors de son domaine la santé, il a été pour les Boghéens, un glorieux fils, enfant chéri, un grand basketteur  d’une grande renommée, M’Bodj le numéro 1  du basket mauritanien, comme feu Sabar Ould Souleymane, le prof Lo gourmo actuel, son nom restera longtemps gravé  dans les esprits des Boghéens et Mauritaniens en général.
Avant d’être un sportif nous confie son frère M’Bodj Mamadou : «  il était dans la santé, ensuite le détachement au ministère des sports, il était le sauveur dans la famille, les malades de chez nous  avaient la chance et son aide grandiose, à vrai dire mon frère n’avait pas de couleur, il soignait tout le monde et aimait ce qu’il faisait »  
Après le recueillement, la délégation c'est-à-dire  les 15 membres  de l’association pour la promotion de la santé communautaire : Dr Barro Mohamed Lemine, N’Diaye Abdoulaye, Dr Aboubakrine Ba, Dr Aly Souleymane, Dr Hachime Kébé, Dr Diagana Mohamed Sadio, Dr N’Diaye  Abdoulaye, Dr Kélly Mamadou Amadou et plus leurs assistants (es) infirmiers d’états, sages femmes, infirmiers(es)  les familles, amis de la jeunesse du défunt Mbodj Mamoudou Abou regagnèrent la maison.
 Là, les marabouts présents : Thierno Mamadou Djiby Kélly, Thierno Aliou Sakho, Thierno Mamadou Sada Kélly, Thierno Moussa Sada Kélly  et Talibés se sont partagés,  le livre saint  le coran pour le lire et implorer, prier  à Allah pour que son âme repose toujours en paix. 
Une vingtaine de minutes, plus tard la population de Sarandogou ;  des milliers plus  les  voisines du Sénégal sont allées  au Centre de santé de Sarandogou pour la consultation et distribution gratuite des médicaments. Cela fait  parti du programme de la caravane médicale à la mémoire feu Mbodj Mamadou Abou.
Les consultations et distributions des médicaments gratuites ont pris fin tard  dans la soirée et toute la population venue pour la circonstance a été  consultée par ces hommes braves de l’association.
Thierno Mamadou Djiby Kélly et Thierno Aliou Sakho et le chef de village Mr Nango Ba ont  remercié ces hommes de santé.
Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel  CP au Brakna.

Brakna : à Bababé le coup d'envoi du championnat

Brakna : à Bababé le coup d’envoi du championnat régional. sans un club de Boghé












Brakna : à Bababé  le coup d’envoi  du championnat régional.
La  cérémonie  des  manifestations a  débuté à 17 heures, par un  match de foot ball opposant les deux équipes de la poule A : Toulél   contre    Avenir.
C’est Aziz  Wone secrétaire général  de la ligue nationale de foot qui donna le coup d’envoi.
 Match dirigé par le trio Moctar Ould Med Taleb, Harouna Senghott, Diop Mamoudou et 4éme Arbitre Samba Doumbéya.
 A la pause c’est Toulél( en maillot Jaune) qui mène deux buts à  un   , face à  l’avenir habillé (en maillot bleu.)
Les autorités Administratives  sont arrivées à peine vingt minutes après le coup d’envoi du match.
La cérémonie officielle commença, à la deuxième, sous les auspices du conseiller du Wali du Brakna, le Hakem de Bababé, maire adjointe Hapsa Choeibou Ba, le représentant de la fédération, l’expert de la fédération, l’inspecteur de la jeunesse représentant le ministère, le maire d’El Vor et le représentant du maire d’aéré Mbar.
Le défilé des six équipes en compétition (l’absence des équipes de Boghé et M’Bagne dans ce championnat régional) commença : il s’agit de la poule A :  en suite la  poule B : CSK  (centre sportif de Koylé), Lao FC et FC Looty,  l’animateur et supporter des Mourabitounes THIARTHIOURA,  facilitera l’ambiance par  ses chansons sur l’unité Toulél Dorooga, Tounty et Avenir nationale, invitera au public d’applaudir pour cette jeunesse unie dans sa diversité culturelle.
Hapsatou Choeibou Ba (maire adjointe) de Bababé prendra la parole pour dire à ces milliers de  jeunes la bienvenue.
 Le président district de foot de Bababé Mr Mika Ba parlera de l’importance de ces rencontres sportives en fin il exhortera  ces jeunes à mieux travailler pour se hisser   au milieu  des grands. Il faudra pour cela,  travailler beaucoup  et que l’esprit  du  fair play  vous côtoie nuit et jour. 
lui succédant, le representant du Wali  a mis l'accent sur l'importance de ces rencontres sportives et c'est le lieu de se découvrir et se connaitre. il invitera les jeunes à mieux saisir leur chance et de jouer pour aller plus loin dans leur choix. Boghé ne participe à ce rendez vous pourtant il y'a plus d'une vingtaine de clubs .
Diop Mohamedou Abou 

 




Blogs de même catégorie



BLOGGEZ ©2013 - Chenil des lavandes carnoux - craigslist search