créer un blog
TIMTIMOL

Description :

INFORMEZ TOUT SANS PRENDRE PARTI. L'art transforme t-il notre conscience du réel?



antenne sociale de Boghé reçoit un Lot de AREMAU


L’antenne sociale de Boghé reçoit des mains du Maire Mr Ba Adama Moussa un lot de matériels provenant de l’association AREMAU (Bruguière- France) Quelques rectificatifs sur le matériel livré à l’antenne sociale de Boghé par le maire Mr Ba Adama Moussa le 6 Mai 2013 à Dix heures. Le premier lot est composé de : Fauteuils roulants, des béquilles, des accessoires, des ballons, de jeu de maillots et deux trophées, provenant de l’association AREMAU (sous la présidence de Mr Rivoire Etienne).

Ce matériel a été remis en de si bonnes mains pour améliorer les conditions de vie des déshérités et des handicapés de la Wilaya du Brakna. Et que M. Bâ Abou est président d’honneur de l’association (à Nouakchott).

Le maire Mr Ba Adama Moussa en compagnie de Mr N’diaye Djibril, Madame Coumba Niang, le SG de la commune de Boghé Mr Diakité Ibrahim et le commissaire de Boghé ont assisté à la réception du lot sous les regards des enfants handicapés et leurs familles.

Le Maire a remercié l’association arémau de leur geste humain et remis le lot à Madame Ba Aissata Souleymane la responsable de l’antenne sociale. C’est un autre lot de matériels composé de : matelas, armoires, chaises dentaires, couverture et blousons que le maire a offert au centre de santé de Boghé, provenant des ressortissants Boghéens vivant aux états unis d’Amérique.

Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel
CP au Brakna.



Avec Cridem, comme si vous y étiez...
















Boghé : à Sarandogou la caravane médicale


Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou -  [PhotoReportage]Ce matin du 3 Mai 2013, vers les coups de 7h 30, les familles, parents, amis et l’association pour la promotion de la santé communautaire se sont mobilisés pour se recueillir à la tombe du feu M’Bodj Mamoudou Abou au cimetière de Sarandogou.

L’initiative émane de l’association pour la promotion de la santé communautaire dont il fut un des piliers ou mieux un parmi les créateurs de cette ONG (association pour la promotion de la santé communautaire).

Ils sont venus signifier, notifier à sa famille, combien ce rappelé à dieu est pieux, humaniste au premier rang, « Continuer ce que Mbodj avait commencé ensemble pour la communauté » nous dit un docteur membre de l’ONG.

En dehors de son domaine la santé, il a été pour les Boghéens, un glorieux fils, enfant chéri, un grand basketteur d’une grande renommée, M’Bodj le numéro 1 du basket mauritanien, comme feu Sabar Ould Souleymane, le prof Lo gourmo actuel, son nom restera longtemps gravé dans les esprits des Boghéens et Mauritaniens en général.

Avant d’être un sportif nous confie son frère M’Bodj Mamadou : « il était dans la santé, ensuite le détachement au ministère des sports, il était le sauveur dans la famille, les malades de chez nous avaient la chance et son aide grandiose, à vrai dire mon frère n’avait pas de couleur, il soignait tout le monde et aimait ce qu’il faisait »

Après le recueillement, la délégation c'est-à-dire les 15 membres de l’association pour la promotion de la santé communautaire : Dr Barro Mohamed Lemine, N’Diaye Abdoulaye, Dr Aboubakrine Ba, Dr Aly Souleymane, Dr Hachime Kébé, Dr Diagana Mohamed Sadio, Dr N’Diaye Abdoulaye, Dr Kélly Mamadou Amadou et plus leurs assistants (es) infirmiers d’états, sages femmes, infirmiers(es) les familles, amis de la jeunesse du défunt Mbodj Mamoudou Abou regagnèrent la maison.

Là, les marabouts présents : Thierno Mamadou Djiby Kélly, Thierno Aliou Sakho, Thierno Mamadou Sada Kélly, Thierno Moussa Sada Kélly et Talibés se sont partagés, le livre saint le coran pour le lire et implorer, prier à Allah pour que son âme repose toujours en paix.

Une vingtaine de minutes, plus tard la population de Sarandogou ; des milliers plus les voisines du Sénégal sont allées au Centre de santé de Sarandogou pour la consultation et distribution gratuite des médicaments. Cela fait parti du programme de la caravane médicale à la mémoire feu Mbodj Mamadou Abou.

Les consultations et distributions des médicaments gratuites ont pris fin tard dans la soirée et toute la population venue pour la circonstance a été consultée par ces hommes braves de l’association. Thierno Mamadou Djiby Kélly et Thierno Aliou Sakho et le chef de village Mr Nango Ba ont remercié ces hommes de santé.

Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel
CP au Brakna.



Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou.


Boghé : à Sarandogou la caravane médicale à la mémoire Feu M’Bodj Mamadou Abou.

















Ce matin du 3 Mai 2013,  vers les coups de 7h 30, les familles, parents, amis et l’association pour la promotion de la santé communautaire se sont mobilisés pour se recueillir à la tombe du feu M’Bodj Mamoudou Abou au cimetière de Sarandogou.
L’initiative émane de l’association pour la promotion  de la santé communautaire  dont il fut un des piliers ou mieux un parmi les créateurs de cette ONG (association pour la promotion de la santé communautaire).
Ils sont venus signifier, notifier à sa famille, combien ce rappelé à dieu est pieux, humaniste au premier rang, «  Continuer  ce que Mbodj avait commencé ensemble  pour la communauté » nous dit un docteur membre de l’ONG.
En dehors de son domaine la santé, il a été pour les Boghéens, un glorieux fils, enfant chéri, un grand basketteur  d’une grande renommée, M’Bodj le numéro 1  du basket mauritanien, comme feu Sabar Ould Souleymane, le prof Lo gourmo actuel, son nom restera longtemps gravé  dans les esprits des Boghéens et Mauritaniens en général.
Avant d’être un sportif nous confie son frère M’Bodj Mamadou : «  il était dans la santé, ensuite le détachement au ministère des sports, il était le sauveur dans la famille, les malades de chez nous  avaient la chance et son aide grandiose, à vrai dire mon frère n’avait pas de couleur, il soignait tout le monde et aimait ce qu’il faisait »  
Après le recueillement, la délégation c'est-à-dire  les 15 membres  de l’association pour la promotion de la santé communautaire : Dr Barro Mohamed Lemine, N’Diaye Abdoulaye, Dr Aboubakrine Ba, Dr Aly Souleymane, Dr Hachime Kébé, Dr Diagana Mohamed Sadio, Dr N’Diaye  Abdoulaye, Dr Kélly Mamadou Amadou et plus leurs assistants (es) infirmiers d’états, sages femmes, infirmiers(es)  les familles, amis de la jeunesse du défunt Mbodj Mamoudou Abou regagnèrent la maison.
 Là, les marabouts présents : Thierno Mamadou Djiby Kélly, Thierno Aliou Sakho, Thierno Mamadou Sada Kélly, Thierno Moussa Sada Kélly  et Talibés se sont partagés,  le livre saint  le coran pour le lire et implorer, prier  à Allah pour que son âme repose toujours en paix. 
Une vingtaine de minutes, plus tard la population de Sarandogou ;  des milliers plus  les  voisines du Sénégal sont allées  au Centre de santé de Sarandogou pour la consultation et distribution gratuite des médicaments. Cela fait  parti du programme de la caravane médicale à la mémoire feu Mbodj Mamadou Abou.
Les consultations et distributions des médicaments gratuites ont pris fin tard  dans la soirée et toute la population venue pour la circonstance a été  consultée par ces hommes braves de l’association.
Thierno Mamadou Djiby Kélly et Thierno Aliou Sakho et le chef de village Mr Nango Ba ont  remercié ces hommes de santé.
Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel  CP au Brakna.

Boghé : le 1ér Mai 2013 - [PhotoReportage]

Boghé : le 1ér Mai  2013 - [PhotoReportage] L’union nationale des syndicats autonomes de Boghé composée des syndicats professionnels, l’association pour l’insertion des enfants et jeunes travailleurs de Mauritanie (AIEJT/M) et d’autres personnes de bonne volonté ont célébré aujourd’hui à Boghé la fête internationale des travailleurs.

On pouvait lire à travers les banderoles : « oui pour la concertation efficace, l’augmentation des salaires contribuera à l’amélioration du rendement des travailleurs, la formation continue et le suivi sont le gage de la réussite de l’opération éducative, application du statut des enseignants du fondamental, révision du décret amélioration des indemnités, augmentation des allocations familiales, revendiquons l’augmentation des primes d’éloignement et des classes en multigrade, amélioration des conditions matérielles et morales de l’instituteur. »

La manifestation a commencé exactement juste à la sortie de Boghé Dow, pour se diriger à la place de l’indépendance, la présence remarquable des jeunes de l’association pour l’insertion des enfants et jeunes travailleurs de mauritaniens.

C’était sous la présence du Hakem Mouçaid de Boghé Mohamed Salem Ould Selahi, du maire adjoint N’diaye Djibril, du commandant brigade de la gendarmerie Mohamed Joumail, du chef de section de la garde nationale M’Bouratt, du commissaire du police Mr Isselmou Ould Abdallah. Les représentants des différents syndicats accrédités à Boghé ont à tour de rôle revendiqué leurs doléances. L’union nationale des syndicats autonomes œuvre pour le rehaussement du niveau de vie matériel et moral de la masse ouvrière nationale. Il est apolitique et milite contre l’exploitation politique des causes ouvrières, le nombre des adhérents de l’union a dépassé 15 478 dans ces deux premières années de son existence. La majorité de ces adhérents sont issus des différents départements de l’enseignement.

Selon les membres de la commission d’information de l’union que nous avons contacté, ce 1er Mai 2013 est aussi une occasion de rappeler que le syndicat National de l’enseignement public a été crée en février 1999, ce dernier regroupe les enseignants du fondamental et du secondaire.

Son congrès se tient tous les quatre ans. Parmi les réalisations du Syndicats, on trouve dans une plaque forme revendicative les points suivants : permettre aux enseignants titulaires de diplômes universitaires de participer aux concours de recrutement interne des professeurs de l’enseignement secondaire, réclamer l’indemnité de correction et de surveillance du concours d’entrée en 1ere année secondaire et cette revendication a été satisfaite après la grève de 2002, la promesse du ministre d’augmenter la prime des directeurs d’écoles incomplètes pour atteindre 20000 et 25000 UM pour les écoles complètes, la promesse du ministère de réviser le décret des cycles de l’enseignement fondamental pour créer un cycle A pour les instituteurs.

La cérémonie de manifestation a pris fin vers les alentours de 11Heures. Le Soir selon Tijane Ba le président du district de foot de Boghé, un match amical est prévu le soir, un match amical entre les jeunes de Boghé contre les jeunes de Kaédi.

Diop Mohamedou Abou Dit Hbodiel
CP au Brakna.



Avec Cridem, comme si vous y étiez...


















Boghé : la fin de la deuxième assemblée géné















Boghé : la fin de la  deuxième assemblée générale  de la  mutuelle de crédit  USEM.(  reportage – photos)
Cette réunion a eu  lieu ce vendredi 2013 au siège de l’USEM à Nioly un des grands quartiers de Boghé. L’USEM est une mutuelle de crédit sous les houlettes ou mieux la direction de Mr Sow Moctar Aliou(SG). Cette mutuelle a été motivée par le souci socio économique dont le but est de contribuer à la diminution  de poches de pauvreté qui sévissent dans la zone des communes de Boghé, Dar El Avia, Ould Birom et Dar El Barka.
Le maire de Boghé Mr Ba Adama moussa, le Hakem Mouçaid de Boghé, le commandant de brigade, le commissaire de police de Boghé, ont tous assisté à cette assemblée générale.
L’USEM est agrée suivant la décision n0  21/GR/ 2011 BCM du 03/07/2011, cette motivation de créer  la mutuelle  relève surtout à la présence des techniciens et alphabétiseurs  de la Marraine D’USEM, une ONG (association pour la protection de l’environnement en Mauritanie(APEM) dirigée par Mme Aissata Kane qui  est à l’origine de la création de cette mutuelle de crédit.  
Il était question aussi de débattre certains points relatifs au fonctionnement de la mutuelle durant l’exercice budgétaire passé(2012). 
Le maire de Boghé a ouvert la séance, il d’abord félicité et salué l’initiative et apprécié la tenue de cette assemblée générale dans la transparence, tous les adhérents sont présents et vont par la suite débattre toutes les questions internes et externes de leur mutuelle. En suite pour terminer le maire souhaitera une bonne continuité à la mutuelle.
Lui, succédant, Mr Sow Moctar Aliou Secrétaire Général  de la Mutuelle dira  après les salutations : « c’est ainsi que le volet crédit a pu être octroyé plusieurs bénéficiaires  et essentiellement  aux coopératives  en leur fournissant des semences ou autre crédits de campagne.
Dans le même ordre d’idée, nous avons financé plusieurs autres activités génératrices de revenus (AGR)à des membres individuels évoluant dans d’autres secteurs notamment le transport, commerce général, diplômés chômeurs et autres etc. A cet effet, en parlant  chiffres, notre encours prêts au 31/12, totalise de 2, 14 Millions avec une encaisse ordinaire de 3, 1 Millions d’ouguiyas. Le dépôt des membres tout confondu s’élève à 6, 7Millions pour la période. A travers ces chiffres, vous évaluerez les efforts parcourus malgré l’absence de financement extérieur. En conséquence pour la cérémonie, qui nous réuni, il sera procédé à des prix de distinction aux profits de nos membres bénéficiaires ayant fourni des efforts durant la campagne agricole passée pour avoir une bonne production et un remboursement intégral. Pour lever les contraintes liées à l’éloignement de Dar El Barka par rapport à Boghé, il a été ouvert au cours de l’année un bureau à Dar El Barka que nous souhaiterions voir devenir une agence autonome en renforçant le réseau. C’est le lieu de féliciter l’installation de ce bureau. »  Par la suite le SG citera  la mission d’évaluation mandatée par le projet(PRECAMF) et cela a donné naissance l’éligibilité  de leur  IMF au financement de la BAD sur le volet renforcement des capacités. Il remerciera le consultant Mr Amadou Mamadou Sarr son bureau SAT, leur appui.
La mutuelle d’USEM de Boghé  est composée : Sow Moctar Aliou est Secrétaire Général, Amadou Demba Gueye assure la fonction  du  gérant principal Mr Lam Thierno (coordinateur), Hawa Mbass, Sow Saidou. 
Après l’allocution de Mr Sow Moctar, des prix de distinction ont été attribué aux personnes ET coopératives suivantes : la coopérative de  N’Diorol  la président Oumou Diop, Khadiata ciré de (coopérative de Sarandogou), belli Ourdi (coopérative) Ramata M’Bass, Diorol Niang Mamoudou, la vendeuse djeinaba Hamady, djeinaba Djigo, Niang  Mamadou lamine.
Diop Mohamedou Abou  dit Hbodiel CP au Brakna

Boghé : le comité de vigilance et d’intervention d













Cette rencontre de grande envergure a eu  lieu le lundi 22 Avril 2013 chez Mohamedou Sally Bouyagui Touré dit Mamoudou Touré, président du comité de vigilance et d’intervention désastres de Boghé- Escale.
 L’objectif est d’identifier des risques, redynamiser les CDPP, la gestion  de la réduction des risques  désastres éventuels et mise en place des comités d’DRR.
  Etaient présents le bureau du comité de vigilance et d’intervention  désastres, les membres,  le consultant et coordinateur de l’ONG APIF et charger de la redynamisation dans les différent ADP de Base de Boghé : Mr  Diop Djibril dit Atoumany Diop et  les  3  sapeurs pompiers du département de Boghé.
Ce bureau est composé de 15 personnes élus par une assemblée générale de Boghé Escale : Mamoudou Touré (président), vice président Mr Cheikh Sadabou Sy, Secrétaire général : Aboubakrine Anne, Cheikh Tijany Samaké (SG adjoint), Aissata Hamath Sy (trésorière générale), Abdallah Mohamed Chargui (TG adjoint), les membres : Mariéta Diamtoumany Ndongo, Djibril Amadou Diéye Sy, Abdoul Aziz Sow, Aichetou Ahmed Diop, Aichetou Diaby M’Bareck, Boubacar Diop, Alassane Thiam, Fatimetou mint Oumar et Samou Bocakary  Simaka.
Après avoir écouté l’exposé,  regardé  une projection de vidéo des réalisations faites par ces comités de vigilance et d’intervention  à Kaédi, Atoumany  Diop a donné la parole aux membres du comité.
Dans leurs interventions multiples, l’assistance a pu dégager une feuille de route suivante d’abord :
L’identification des ordures au niveau de Boghé Escale, des inondations, une technique d’alerte est définie, une sensibilisation est prévue dans tous les niveaux, ils ont listé les termes de référence du comité.
 Le comité s’est donné un rendez- le Dimanche 28 avril 2013, afin de transmettre aux habitants de Boghé Escale, l’importance et les objectifs engagés par le comité et se fier à une stratégie mieux  adoptée.
 Le comité informera par la voie légale la commune de Boghé et  tous les servies concernés de leur plan d’action pour bénéficier de leur appui sur tous les plans salutaires.
Rappelons, que 12 comités relatifs dans la résilience des risques dans 12 Villages situés dans la zone ADP de Dar El Barka ont été faits.
   Pour l’ADP de Boghé,  15 Comités seront  redynamisés dans le cadre  de la gestion de la réduction des risques et désastres éventuels.
Toutes  ces  volontés ou l’initiative a été lancée en 2011 avec les différents ADP de la base de Boghé, Dar El Barka, Bababé, M’Bagne et Aleg. Plusieurs comités de vigilance et d’intervention ont été formés  sur les techniques de Risque de désastre.
Diop Mohamedou Abou dit Hbodiel CP Le Véridique au Brakna.

À Boghé les acteurs de la société civile











 À  Boghé  les acteurs de la société civile, les enseignants  et  parents   en Atelier sur  la Protection  et le droit de l’enfant (reportage – photos)
  L’AMDH (l’association Mauritanienne de Droit de L’Homme) en partenariat avec World Vision ADP de Boghé ont organisé ce samedi 20 Avril 2013, un atelier aux profits des acteurs  de la société civile sur la protection et le droit de l’enfant.
Les participants sont issus de la société civile, des enseignants (modernes et traditionnels) et les parents.
Ces séminaristes viennent de la commune de Boghé et de Dar El Avia.
Ouvrant la cérémonie Mr Djigo Moussa coordinateur régional de l’association Mauritanienne de Droit de L’Homme a souhaité la bienvenue aux participants, a mis l’accent sur les droits des enfants en particulier l’éducation et la protection civile en se débrasant des pratiques néfastes et les changements des mentalités ancestrales qui facilitera ainsi notre société. Il a informé aux participants les dernières mesures prises sur l’inscription obligatoire à l’école (scolarisation) et la déclaration de naissance à temps utile pour ne pas subir l’amende et une condamnation en cas de fausse déclaration.
Lui succédant Mr Ciré Aliou Dioum Chef d’antenne d’AMDH de Boghé  est revenu sur l’importance de l’atelier et le partenariat de World Vision ADP de Boghé (localement) ensuite il élucidera  les droits des enfants approche holistique pour la protection  et la promotion des droits des enfants, les codes visant à favoriser le progrès social dans le sein d’un développement harmonieux de toutes les franges de la société.
L’Objectif visé est de renforcer les compétences des participants sur la protection et les droits de l’enfant.
Il  est aussi question de s’appuyer sur une stratégie salutaire en protégeant l’enfant et veillant sur son bien être. 
Les participants (une  vingtaine) ont été  informés et éveillés  sur toutes ces thématiques : la violence, l’exclusion ; la discrimination, l’abandon et  la négligence  qui nuisent  la protection et les droits de l’enfant.
Samba Fall de New Vision, Aldiouma Ndiaye et Ethmane Ould Brahmatt tous deux formateurs de Tostan ont dans leur exposé dit que l’enfant est un être humain, ils ont à tour de rôle  dit : «  un enfant est un être humain dans sa période de développement situé entre la naissance et la puberté,  Tous les enfants (comme tous les humains) doivent trouver  réponse à quelques besoins vitaux physico-psychologiques et affectifs de base pour pouvoir se développer.  L'enfance et la petite enfance sont réputées être des périodes importantes pour la formation de la personnalité du futur adulte. .
Ils cherchent à saisir les objets qui sont à leurs portées sans prendre conscience des dangers qu'ils représentent, malgré l'avertissement des parents, car les mises en garde parentales ont d'autant moins de portée, que le moment de l'acquisition d'un savoir-faire par l'enfant est imprévisible. Ils peuvent répéter les mises en garde, les explications que leurs donnent leurs parents, et affirmer les avoir comprises, sans pour autant y saisir leurs significations. Les accidents et la mort, sont pour eux, des notions abstraites.
C'est d'autant plus troublant pour les enfants en bas âge, que de voir les personnes qui les ont mis en garde ou d’autres personnes, agir de manière inverse. Les formateurs ont rappelé les principaux droits de l’enfant, Samba Fall  a dit que l’intérêt supérieur de l’enfant est une notion clé de la convention.
Les participants  ont discuté  et donné leurs avis sur toutes les thématiques débattues, tous  ont   dit : « que  l’humanité doit à l’enfant  ce qu’elle a de meilleur, les droits des enfants ne doivent pas être bafoués, ensemble nous pouvons agir dés maintenant  pour un meilleur respect des droits de l’enfant. La pauvreté est le principal  facteur de violations des droits de l’enfant. De nombreux  problèmes persistent  comme le travail des enfants, la discrimination, la maltraitance, la mortalité infantile ou encore l’exploitation sexuelle  des enfants. Le portail des  droits de l’enfant  vise à promouvoir, défendre et concrétiser  les droits de tous les enfants ».
L’atelier a pris fin vers les coups de 16 heures 35mn, après avoir  fait des recommandations .Diop Mohamedou Abou dit   Hbodiel CP Le Véridique  au Brakna.

,




Blogs de même catégorie






BLOGGEZ ©2013 - Chenil des lavandes carnoux - craigslist search