créer un blog
frenchsmoke

Description :

Tout sur la cigarette électronique de frenchsmoke



Tester la cigarette électronique, c'est l'adopté

La cigarette électronique a été créée dans le but de permettre aux fumeurs d’arrêter de fumer. Cependant, la tester signifie que l’on va l’adopter. Ce petit objet, résultat de la recherche en technologie est une grande première dans la révolution. Une vraie ingéniosité.

La cigarette électronique comparable aux substituts nicotiniques

La cigarette électronique est plus qu’une simple mode. En effet, d’une part elle donne cette impression pour certains et particulièrement chez les ados. A l’inverse, les adultes et surtout les fumeurs les voix comme un issu afin de s’échapper de leur tabagisme chronique. On a dit qu’il n’y a pas de remède au tabac, mais cette fois-ci, ce n’est pas vrai. On peut très bien comparer l’e-cigarette parmi les substituts nicotiniques comme les patchs nicotinique ou les gums à macher à la nicotine, et encore pleins d’autres qui, notons, ne sont disponibles qu’en pharmacies contrairement à l’ecig qui est en vente libre. Ce phénomène est loin d’être terminé et d’ailleurs vient juste de faire un incroyable décollage en termes de business. Les investisseurs sont de plus en plus intéressés par  cette affaire aussi bien en France qu’aux États unis ainsi qu’en Chine. Les boutiques spécialisées accaparent les petites ruelles de toutes les villes afin d’être plus proches des consommateurs. Sans parler des boutiques en ligne sur le net qui sont actuellement dans les milliers à l’exemple de french smoke. Une boutique e-cigarette où l’on peut retrouver tous les types de kit e-cigarettes qui correspondent à vos besoins. N’oublions pas que les e-liquides sont les éléments principaux de la cigarette électronique et que sans les recharges, on ne peut vapoter. Voilà pourquoi la boutique propose également des e-liquides à ses clients.

L’utilisation des substituts nicotiniques est avantageuse que la cigarette électronique

La grande rivale des substituts nicotiniques semble être plus efficace que ces derniers, c’est-à-dire la cigarette électronique. En effet, d’après une étude néo-zélandaise fait par un scientifique, Chris Bullen, chercheur dans l’université d’Auckland. La cigarette électronique est un peu plus efficace que les patchs à la nicotine. Une comparaison portée sur 657 échantillonnages a révélé cette différence, mais statistiquement parlant, les chiffres ne sont pas significatifs, car entrent 7,3% et 5,2% ; la différence n’est pas grande. Par la suite, les personnes qui ont arrêté de fumer en 13 semaines avec l’E-cigarette, ont continué à l’adopter, cela dit testez l’e-cigarette c’est l’adopté. De plus, si l’on souhaite arrêter de fumer tout en adoptant l’e-cigarette, cela signifie qu’on passerait à adopter l’e-cig. Certes bien des dangereux points d’interrogation demeurent quant à la nocivité réelle de ce produit à long terme si bien qu’une étude concernant ce sujet a été lancée depuis le mois de septembre afin d’éclaircir ces incertitudes, mais aucun résultat ne sera pas diffusé avant au moins 2017. Une période qui laisse certain à profiter, donc une régularisation ne serait qu’un texte interdisant la vente aux mineurs serait souhaité.

Bref, comme l’amiante et le plomb qui laissent indifférent certaines personnes. Alors qu’ils représentent un grave danger pour la santé. Il faudra faire autant avec l’E-cigarette. En visitant ce site, vous trouverez plus d’informations concernant l’e-cigarette.

e-liquide liqua accompagne la consommation d'e-cig

La nouvelle alternative du tabac est la cigarette électronique et ces temps-ci le produit intéresse de plus en plus de personnes que les consommateurs n’arrêtent pas de s’accroitre. L’e-liquide est une substance permettant à L’e-cigarette d’avoir de la saveur et du goût. C’est un produit très révolutionnaire permettant aux fumeurs de se donner à c½ur joie à leur passion. Il est intéressant de savoir que nombreuses sont les composantes du liquide électronique de la cigarette. De ce fait, les avis sont partagés sur les bienfaits des différents éléments qui composent la cigarette électronique. Il est évident que la composition chimique des e-liquides peut être dangereuse, mais pas toxique comparant aux composants des cigarettes classiques. La cigarette électronique ne peut se passer des e-liquides et aujourd’hui plusieurs marques sont à la disposition des vapoteurs comme l’e-liquide liqua sur french smoke qui fait partie de la meilleure sur le marché. En effet, malgré l’importance des e-liquides, il est nécessaire de choisir des E.-liquides de qualité pour pouvoir vapoter et apprécier la cigarette autrement.

Les composants non toxiques des e-liquides

L’e-liquide se compose bien évidemment de plusieurs et différents éléments. Ce liquide électronique pour cigarette contient du propylène glycol,  de la glycérine végétale, des aromes pour les saveurs, de l’eau et d’alcool. Il est utile de savoir que les composantes principales des e-liquides ne sont pas dangereuses pour la santé. En effet, la majorité d’entre elles comme le propylène glycol est souvent utilisée dans les produits pharmaceutiques pour les soins de certaines personnes malades ou encore utilisés comme additif alimentaire. Ce produit ne comporte pas de risque pour l’organisme humain, car ce n’est pas toxique et  il s’élimine très rapidement dans l’urine. Il en est de même pour les autres produits composant l’e-liquide à savoir la glycérine végétale et les autres substances pour les saveurs qui sont de base naturelle. Il est aussi bien de savoir que certaines e-liquide se compose également de la nicotine. Cette substance est une composante de l’e-liquide à prendre au sérieux, car elle existe également dans les composantes de la cigarette traditionnelle.  Mais ce qui différencie la consommation des cigarettes électroniques des cigarettes classiques, c’est qu’on peut diminuer la consommation de nicotine. Il faut noter que le taux de nicotine présent dans les e-liquides sont très faibles ou n’existe pas.

Dites OUI au vapotage !

Malgré ses petits inconvénients, la cigarette électronique reste une bonne alternative pour réduire le tabagisme et aider les fumeurs à arrêter les cigarettes classiques. Le vapotage présente beaucoup plus d’avantage du point de vue sanitaire et financière. D’un coté, la cigarette électronique est plus saine, car elle n’émet pas de la fumée, mais de la vapeur, cette vapeur qui est produit par l’e-liquide chauffé introduit dans l’atomiseur de la cigarette électronique et ce e-liquide qui sert de recherche ne contient pas de produit toxique et on peut choisir l’e-liquide avec ou sans nicotine. D’un autre coté, la cigarette électronique  permet aussi de faire des économies, car vapoter ne nécessite que l’achat d’un kit e-cigarette réutilisable et rechargeable, une fois en possession du kit complet, il suffit juste de la recharger avec le liquide électronique et inhaler de la vapeur avec différents gouts. On a donc toutes les raisons pour choisir de vapoter de la cigarette électronique.

Rejet de la vente de l'E-cigarette en pharmacie

Cette semaine, plus précisément le mardi, le Parlement a rejeté la vente de la cigarette électronique en pharmacie. Par ailleurs, les cigarettiers ont reçu quelques mesures notamment sur la présentation des produits, en particulier la cigarette slim.

L’E-cigarette pourrait engendrer une division

La cigarette électronique ne doit pas être classée en tant que médicament. L’eurodéputée belge, qui appartient au groupe ALDE, où siège le MoDem, Frédérique Ries est content de cette nouvelle, il a remporté la victoire : son amendement, qui maintient la vente libre de l’e-cigarette mais en interdisant la vente aux mineurs, la publicité, et en obligeant les producteurs à vulgariser la liste des composants notamment sur l’étiquetage. « Il ne faut pas rêver : quel est l’intérêt de cacher des cigarettes électroniques sous les comptoirs de la pharmacie alors qu’on pourrait acheter des e-cig qui tuent en super marché, comme le cas de la Belgique. C’est loin de la réalité », justifie Fredérique Ries. Le compromis est d’habitude privilégié dans ce Parlement, or le vote de cet amendement qui s’oppose totalement au texte restrictif de la Commission, a gagné la majorité absolue, appuyé par une bonne partie de la droite. En ce sens, ce vote a aussi révélé un affrontement gauche-droite. Le groupe Vert n’a cessé de publier les fortes pressions en vue d’affaiblir les textes présentés par la Commission ces derniers temps. « Il fallait un contrôle intensifié sur ces nouveaux produits dont on ne connaît pas les effets à long terme », déplore Michèle Rivasi, députée du Sud-Est. Dès le résultat de vote fut prononcé, la partie gauche a dénoncé « une complaisance indécente de la droite à l’égard des intérêts du lobby très puissant de l’industrie du tabac. » Mais ils ont été peu audibles avant le vote.

L’E-cigarette n’est pas encore sorti d’affaire

De l’autre côté, les cigarettiers ont encore huit ans devant eux pour tirer profit des menthols. Elles ne seront interdites qu’au terme de cette période de transition. Par contre, la cigarette slim ou ultra-fine, qui est destinée particulièrement aux femmes, a été aussi épargnée. Mais les paquets devront avoir un design traditionnel et éviter la ressemblance à des rouges à lèvres, « car cela attire les jeunes fumeuses », explique Frédérique Ries. Le Parlement a aussi repoussé les avertissements concernant la santé, qui devront s’étaler sur 65% du paquet et précisément au-dessus pour être plus visibles alors que le projet de la Commission le voyait en dessus des 65% de l’emballage. Michèle Rivasi attend avec impatience le deuxième round a-t-il dit « Ce n’est pas fini, ce texte va encore passer aux mains des ministres de la Santé des États membres avant un vote en deuxième lecture » et ils sont plutôt de notre partie. Ainsi, on n’a pas dit nos derniers mots. L’E-cigarette n’est pas encore sortie d’affaire malgré la victoire des droites, mais d’ici jusqu’au prochain vote, elle sera de plus en plus soutenue par ses adeptes qui n’arrêtent pas d’augmenter de jour en jour.

L'E-cigarette fait naître des débats

La cigarette électronique fait naître beaucoup de débats au moment où Bruxelles et Washington prévoient de la réglementer plus étroitement. Alors que des milliers d’Américains et d’Européens l’ont essayé et nombreux sont sortis de la dépendance du tabac grâce à la cigarette électronique.

Menace d’une régulation de l’E-cigarette en produit pharmaceutique

Face à l’ultimatum qui classifierait la cigarette électronique parmi les produits pharmaceutiques, les utilisateurs ou vapoteurs de ce gadget électronique sans tabac se manifestent en Europe et la défendent avec une détermination incroyable où plusieurs communautés se rassemblent. Si le Parlement européen parvenait à adopter un tel règlement, l’E-cigarette ne pourrait plus être vendue que dans des pharmacies et ceci va s’appliquer dans tous les pays de l’Union européens. Pourtant aujourd’hui, elle est écoulée comme produit de consommation courante dans plusieurs magasins ou sur des boutiques en lignes. Jusqu’ici sa commercialisation varie d’un pays à un autre pour les Européens, parfois elle est permise en lieux publics contrairement à la cigarette classique. Du côté des États-Unis où la vente d’E-cigarette est en pleine expansion, les règles sont aussi variées entre les différents Etats. Par ailleurs, la puissante agence fédérale Food and Drug Administration (FDA) annoncera bientôt ce mois-ci une réglementation qui considèrerait le gadget à un produit du tabac. La cigarette électronique incite les jeunes ados américains à fumer et particulièrement ceux qui ne l’ont jamais fait, raison de plus pour les Américains de la classer dans la famille des tabacs. Cette alerte a été lancée par la CDC ou le Centre de contrôle et de prévention des maladies. Tom Frieden a commenté que l’accroissement des adeptes des e-cig est alarmant puisque la nicotine est une drogue qui engendre une dépendance. Joel Ntizkin, un médecin spécialisé du tabac, ne partage pas le même avis : « Je ne doute pas une seconde que la cigarette électronique sauve de la vie des fumeurs qui l’ont adoptée », explique-t-il à l’AFP, jugeant « mauvaise et incorrecte » l’opinion européenne d’en faire un produit pharmaceutique.

Vapoter l’E-cigarette librement

« La réglementation de l’e-cig laisserait davantage à la cigarette ordinaire d’être plus libre », ainsi le pneumologue et militant antitabac français Bertrand Dautzenberg partage une opinion plus chamarrée faisant appel à une directive de ne pas considérer le kit e-cigarette comme un produit de consommation courante, ce qui insinue « une vape libre et responsable ». Mais la commission européenne ne s’avoue pas convaincue : « Les e-cigarettes doivent conserver leur rôle initial d’aide au sevrage du tabac pour les fumeurs. D’où notre proposition de classement en produits pharmaceutiques » explique un porte-parole bruxellois. Les vapoteurs suivent de près cette actualité sur internet ainsi ils se sont donner rendez-vous le 07 octobre prochain à Strasbourg en vue de revendiquer contre la fameuse directive antitabac. Parmi eux figure une association française dont le nom l’Aiduce (Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique). L’Aiduce a déjà récolté environ 37 000 signataires sur une pétition tandis que des représentants de vapoteurs allemands ont remis la leur avec 27 500 signatures le 11 septembre au Parlement européen. Enfin, le président de l’Aiduce, Brice Lepoutre explique qu’actuellement le nombre de vapoteurs (qui ont arrêté le tabac) est estimé à 7 millions dans l’Union européenne. Ne serait-il pas risqué de les faire replonger dans le tabagisme si une telle disposition est mise en place ?

Ils ont dit: « Vaut mieux vapoter que de fumer »

De nombreux témoignages notamment avec environ 60 000 000 de consommateurs de cigarette électronique ont affirmés qu’il vaut mieux vapoter que de fumer. Les tabacologues sont d’accord sur ce point ainsi que certains scientifiques.

Ils ont confirmé que l’e-cig est moins dangereuse

C’est à travers des articles publiés que des vapoteurs ont réagi face à des désinformations, ils énoncent que la cigarette électronique est inoffensive par rapport au tabac ordinaire que tout le monde connaît. Même si dans certains articles publiés dans d’autres blogs, ils essaient de faire croire que la cigarette représente un danger pour la santé. Ils disent que l’e-cig n’a aucune efficacité lors e d’un sevrage de tabac, car les gens deviennent dépends de l’e-cig. Donc rien ne sert de sortir d’une dépendance en introduisant une autre selon eux. Nous ne sommes guère un vendeur ou un acteur qui cherche à en tirer profit  de la cigarette électronique, ont-ils dit. Nous ne sommes que des anciens fumeurs et des récents vapoteurs, notre devis c’est de vapoter au gré de nos envies sans compromettre notre santé ainsi que ceux de notre entourage. On a entendu parler de ces menaces qui interdiraient la vente de la cigarette électronique. Bien qu’on soit moins nombreux, cela ne nous empêchera pas de défendre notre cigarette révolutionnaire. Les cigarettiers ainsi que l’État même sont les origines de ces accusations pour la seule raison de faire chuter le marché des e-cigarette qui est devenue une concurrente trop dangereuse du tabac en terme de commerce.

Par le biais d’un communiqué, ils critiquent que l’étude ne tienne pas sa route

D'abord, rappelons que seuls des scientifiques et particulièrement des chimistes ont le droit de faire des études portant sur l’analyse des constituants de la cigarette électronique. Pourtant, ils ne mentionnèrent aucun nom, et encore, ils n’ont publié aucune méthodologie de cette supposant étude. Ce qui est très étonnant, car de telles analyses suivent un protocole tout en suivant des normes. Des chiffres, de ce côté ils variaient d’un article à un autre. Les chiffres ne sont pas donc précis notamment sur les nombres de vapoteurs testés, l’effectif exact des bouffés de fumer testées, et surtout les types de marques testées aussi bien en e-cigarette qu’en e-liquide.

Pourquoi certains refusent-ils d’accepter cette réalité que les cigarettes électroniques ne sont pas néfastes pour la santé en dépit de ces témoignages.

Bonjour à tous et soyez les bienvenues sur ce blog

Nous sommes ravies de vous compter parmi nous. Le blog vise à donner la liberté à chacun de s’exprimer, d’ailleurs, un blog est fait pour cela. Donc, on invite toutes les personnes (vendeurs, consommateurs, distributeurs) tous les acteurs de la cigarette électronique à devenir membre. Vous pouvez y laisser vos avis et vos commentaires par rapport aux actualités publiés. Vu le contexte actuel sur l’e-cigarette, beaucoup veulent se faire entendre. Profitez alors du blog pour évoquer ou partager des idées.

Nous vous souhaitons de passer un bon moment en visitant notre blog, très bonne lecture.





BLOGGEZ ©2013 - Chenil des lavandes carnoux - craigslist search