créer un blog
indécise.

Description :

je suis une fille habituellement horripilante, âgée de quinze ans, mon qi est supérieur à la moyenne mais genre trop, je garde l'anonymat et je m'appelle jewel, régale toi xx



j'aimerais que tu comprenne qui je suis.

tu vois moi je suis une fille horriblement habituelle, tu sais. J'ai quinze ans, je suis française d'origine et je vit quelques part en France, tu sauras surement jamais où mais quelque part. Je suis plutôt bien entourée maintenant mais l'année passé j'ai eu un tas de problème et peut être que maintenant c'est plus pareille dans ma tête, tout ce que j'ai vécu ma fait grandir, penser, réfléchir et je crois que je sais mieux que personne que vouloir être remarquer n'est pas une bonne chose, tu vois mon gars, la vie c'est soit tu gagne, soit tu perd : avoir des problèmes c'est pas perdre, perdre c'est se suicider, par exemple, mais moi j'ai eu des tas de problèmes, la mutilation tout ça je connais, mais j'ai gagner parce que je ne suis pas tomber dedans au point de mettre fin à mes jours, mais enfin j'ai momentanément gagner, parce que c'est possible qu'un jour je perde à cause du poids sur mes épaules, souvent ce sont les autres humains qui nous font perdre, tout simplement parce qu'ils n'ont pas de coeurs, si les gens nous insultent, faut pas croire que c'est nous qui avons un problème, loin de là, comme dirais ma psy, les gens qui critiquent, insultent et rabaissent, et bien ce sont eux qui ont un problèmes. En bref, tout ça pour dire que des problèmes j'en ai eu plus d'un et j'ai fait des conneries, plus d'une aussi. Je n'en suis pas fière croyez moi, penser au suicide, se mutiler, vouloir changer pour plaire aux autres ce n'est pas une fierté et se mutiler, contrairement à ce que beaucoup disent ce n'est pas du courage qu'il faut c'est de l'égocentrisme, on ne pense qu'à nous, pas au mal que ça peut faire à notre entourage. Je suis une fille attachiante, gentille avec les gens qu'elle aime, méchante avec ceux qu'elle n'apprécie pas, les gens qui m'ont fait du mal ont à savoir que je les haie et que je parle sur eux, oui je crache tout ce que j'ai retenue quand il me faisait du mal. Je crois que c'est tout, xx.

tu veux savoir à qui t'as à faire ?

Nous sommes de ceux qu'on ne remarque pas : des fantômes, des transparents, des moyens. Nous sommes de ceux qui ne rentrent pas en ligne de compte. Nous sommes de ceux qu'on choisit par défaut. Nous sommes de ceux qui ont la peau terne, les traits tirés et le regard éteint, des visages pâles, des teints gris. Nous sommes de ceux qui se délavent de jours en jours. Nous sommes de ceux qui ont du mal à s'entendre penser. Nous sommes de ceux qui se maîtrisent difficilement. Nous sommes de ceux qui mettent mal à l'aise en public. Nous sommes de ceux qui dérapent dans les escaliers des bibliothèques. Nous sommes de ceux qui dansent de façon embarrassante. Nous sommes de ceux qui font l'amour en deux temps. Nous sommes de ceux qui s'y prennent à l'envers avec les autres. Nous sommes de ceux sur lesquels ont parie jamais. Nous sommes de ceux qui savent plus raisonner de façon logique. Nous sommes de ceux qui ont tout fait comme y faut mais qui y arrivent pas, Des ratés modernes, des semis défaites, des victoires sans panache. Nous sommes de ceux qui tiennent pas la pression. Nous sommes de ceux qui se font balayer, à répétition. Nous sommes de ceux qui s'font assister, des baltringues, des éclopés, des faibles. Nous sommes de ceux qui prennent des trucs pour tenir le coup. Nous sommes de ceux qui savent pas dire non, qui connaissent pas la rébellion, qui soutiennent pas les regards. Nous sommes de ceux qui sont tabous. Et pourtant ... Nous sommes de ceux qui ne renoncent pas, des chiens enragés, des teigneux, des acharnés. Nous sommes de ceux qui comptent bien devenir capables de tout encaisser. Nous sommes de ceux qui établissent des stratégies dans l'obscurité, pour reprendre la main, jouer selon leurs propres règles et forcer le destin. Nous sommes de ceux qui en ont assez de leur propre férocité, des requins-tigres en bout de course, des voyous qui demandent pardon, des apprentis repentis. Nous sommes de ceux qui veulent à tout prix tabasser leur part d'ombre, et faire taire leurs sales travers. Nous sommes de ceux qui cherchent à rejoindre les rangs des lions, des maquisards, des résistants, des sentiments. Nous sommes de ceux qui roulent pour eux et pour leur périmètre. Nous sommes de ceux qui pissent encore dans la douche mais qui espèrent réussir un jour à pisser droit. Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d'grenade lacrymo, pour l'effrayer, et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d'une avenue pour la séduire, la ramener et lui faire l'amour de façon brûlante. Nous sommes de ceux qui ont les yeux écarquillés en continu, des ahuris, des ébahis, qui guettent les planètes, les comètes et les épiphanies. Nous sommes de ceux qui cherchent à déterrer ce qui est enfouit, tout ce qui est caché et qui demande qu'à être sorti. Nous sommes de ceux qui veulent rétablir le contact avec ceux qui sont partis trop tôt, parce qu'ils savaient pas qu'il y avait une fin cachée. Nous sommes de ceux qui continueront à courir, comme s'ils étaient poursuivis par les balles, qui desserreront jamais les mâchoires sauf pour sortir les crocs.




Blogs de même catégorie






BLOGGEZ ©2013 - Chenil des lavandes carnoux - craigslist search