créer un blog
Conseils droit

Description :

Blog 100% droit



L'ophtalmologie

L'ophtalmologie est la spécialité qui se consacre à l'étude de la structure et du fonctionnement des yeux et de ses annexes, mais également au traitement médical ou chirurgical des maladies qui les concernent.

Cette science est étroitement reliée à d’autres sphères de la santé de l’être humain permettant de mieux soutenir les autres spécialités médicales dans l’évaluation et le diagnostic d’un patient. Par exemple, le cas où une personne diabétique découvre sa condition en consultant un Ophtalmologiste puisque le diabète peut entraîner un problème oculaire assez rapidement. Un autre exemple est celui du strabisme, où l’ophtalmologiste, après avoir établi son diagnostic, peut recommander son patient à un collègue professionnel de la santé pouvant apporter une aide additionnelle au traitement ou à l’intervention.

En principe, la vision doit faire l’objet d’un contrôle systématique chez les bébés (au environ de 6 mois) puis chez les enfants au CP et à l’entrée en sixième. Il convient par la suite à chacun de demander une consultation dès qu’un trouble se fait sentir ou bien en urgence à l’hôpital. L’idéal est de contrôler sa vision tous les 3 ou 4 ans et après 60 ans, 1 fois par an.

Enfin, sachez que l’ophtalmologiste peut être consulté directement, mais votre médecin traitant peut aussi vous orienter vers lui, s’il souhaite requérir un avis sur le retentissement oculaire d'une pathologie générale ou encore vous pouvez si vous avez envi de savoir plus sur cet maladie consulter un Ophtalmologue en ligne.

 

Modifié le 14-11-2012       Ajouter un commentaire - Commentaires (0)  

Transaction immobilière : Mandat d'avocat

 Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris autorise aux avocats à être mandataire en transactions immobilières.

 Cependant, l’article 6.3 du règlement intérieur national autorise déjà l’avocat à recevoir un mandat spécifique de ses clients notamment pour pouvoir négocier, agir, contracter et signer au nom et pour leur compte.

 En application de cet article, l’avocat en transactions immobilières peut  porter le mandat d’un client pour acheter ou vendre un immeuble.

 La loi Hoguet a fait mieux, elle a prévu que personne ne pouvait être agent immobilier sans obtenir une carte professionnelle... à l’exception des notaires… et des avocats qui en ont été dispensés. Il s’en déduit implicitement que, comme le notaire, l’avocat peut participer à une négociation immobilière.

 Toutefois, les notaires ont encadré leur activité en obtenant un décret d’application qui a réglé leurs conditions d’intervention.

 Ils sont autorisés à exercer à titre accessoire une activité de négoce de biens. Ce caractère accessoire ne s’apprécie pas en fonction du volume de l’activité mais au regard de la finalité de la négociation qui doit être la réalisation du contrat. Le démarchage est interdit.



Crée le 27-02-2012       Ajouter un commentaire - Commentaires (0)  

Le mandat de transactions immobilières

 Le mandat en transaction de biens immobiliers à vendre ou à louer constitue une des activités accessoires de l'avocat.

 Elle s'exerce conformément à la réglementation en vigueur et notamment aux dispositions de l'article P.6.2.0.4 du règlement intérieur du barreau de Paris.

 Notamment, le mandat écrit obligatoire doit indiquer le mode de calcul des honoraires.

 Toutefois, aucune rémunération autre que celle due au titre de la rédaction des actes (projets, avant-contrat, contrat) ne pourrait être perçue dans l'hypothèse où l'opération ne serait pas effectivement conclue. Une copie du mandat devra être remise au mandant.

 cependant, en vertu de son devoir de conseil, l'avocat en transactions immobilières ne doit accepter de mandat que limité à une durée raisonnable tenant compte notamment des pratiques habituelles et usages locaux en matière de négociation et des particularités du bien à négocier .

 

Modifié le 22-02-2012       Ajouter un commentaire - Commentaires (0)  

La dignité d'avocat

  L’élève avocat des qu’il est admis a exercer, doit prêter serment d’exercer sa profession avec conscience, indépendance, probité, humanité et… dignité.
 
 Mais cette notion de dignité est très évolutive et varie selon les époques et les sociétés. Elle n’avait pas, ainsi, le même sens, au 19 ème siècle qu’aujourd’hui. Elle n’a pas aujourd’hui le même sens dans les pays anglo-saxons et en France.

 Cependant, pendant longtemps, il a été interdit à un avocat de recevoir en dehors de son cabinet, par exemple de recevoir un client dans le salon d’un hôtel ou même au siège social d’une société ou encore de se rendre au domicile d’un client, sans obtenir au préalable l’autorisation du bâtonnier. Ce qui était considéré comme attentatoire à la dignité de la profession d’avocat était par contre, couramment admis dans d’autres pays.

 En outre, pour certains la dignité à laquelle l’avocat est tenu vis-à-vis de son client l’oblige à éviter tout ce qui pourrait affaiblir le respect qu’il doit inspirer, ou c’est le comportement de l’avocat tant dans l’exercice de ses fonctions que dans sa vie privée.

 Néanmoins, son crédit auprès de la population exige de sa part une tenue à l’abri de la critique et du reproche. et l’on trouve maints exemples du temps passé et du temps présent, relatifs au vêtement, au port de la barbe ou de la moustache, à la manière de traiter sa robe avocat dont, dit-on, on ne peut admettre qu’elle soit un oreiller que l’on transporte sous son bras ni un costume de théâtre que l’on revêt en public ou à l’audience, contrairement au respect qu’il faut observer à l’égard du public, des confrères, des magistrats, de la justice, de l’ordre et de la toge avocat ( robe d'avocat Paris ...) !


Modifié le 12-01-2012       Ajouter un commentaire - Commentaires (0)  

On a tous une question à poser à un avocat

 On a tous au moins une question à poser à un avocat ! Pour vous aider à obtenir une réponse, le Conseil National des Barreaux, chargé de représenter la profession d'avocat, vous propose cette application très simple, où vous trouverez :


   - L'annuaire des avocats en France, pour les géolocaliser et les contacter directement depuis l'application. Vous pouvez rechercher un avocat par ville ou par département, ou bien saisir le nom d'un avocat que vous connaissez pour accéder à sa fiche.


   - Un agent conversationnel, dont la mission est de répondre à vos questions, ou bien de vous orienter vers les avocats spécialisés à votre problématique, proches de chez vous. Tous les contenus auxquels vous accéderez ont été validé par des professionnels du droit.


 Cependant, " les avocats, c'est votre droit " : n'hésitez pas à consulter cette application téléphone mobile avocat pour toute question vous concernant, et entrer en contact avec un avocat.


 Toutefois, un agent conversationnel, dont la mission est de répondre à vos questions, ou bien de vous orienter vers les avocats spécialisés à votre problématique, proches de chez vous.


 En outre, concernant la création application Iphone avocat et " les avocats, c'est votre droit ", tous les contenus auxquels vous accéderez ont été validé par des professionnels du droit.




Modifié le 13-12-2011       Ajouter un commentaire - Commentaires (0)  

Le secret professionnel

 L’article 2.2 du RIH, qui précise la portée du principe, dispose que « le secret professionnel couvre toutes matières, que ce soit dans le domaine du conseil comme dans celui de la défense, et quels qu’en soient les supports matériels ou immatériels (papier, télécopie, voie électronique…) ».

 De même, selon l’article 3.1 du RIH, tous échanges entre avocats, verbaux ou écrits, quel qu’en soit le support (papier, télécopie, voie électronique…) sont par nature confidentiels .

 Les messages et documents produits par l’avocat et aussi la publicité avocat (correspondances, consultations…) sont ainsi indifféremment soumis au secret professionnel.

 Par ailleurs, les articles 6.6 et suivants du RIH organisent la manière dont l'avocat peut donner des consultations en ligne et s'en faire rémunérer tout comme le cas de l'application téléphone mobile avocat .

 L’article 6.6.2 du RIH dispose que « lorsqu’un avocat est interrogé ou sollicité en ligne par une personne demandant des prestations juridiques, il lui appartient de s’assurer de l’identité et des caractéristiques de la personne à laquelle il répond, afin de respecter le secret professionnel, d’éviter le conflit d’intérêts et de fournir des informations adaptées à la situation de l’interrogateur. 

 Il en résulte que l’avocat peut parfaitement travailler en ligne, recevoir des demandes de consultation et en donner.

 

 Cependant, il doit au préalable identifier son correspondant par le procédé de son choix (courrier, téléphone, rendez-vous…). 

 L’article 6.6.3 du RIH ajoute quelques précisions : l'avocat qui fournit des prestations juridiques en ligne doit toujours être en mesure d'entrer personnellement et directement en relation avec l'internaute, notamment si la demande qui lui est transmise lui paraît mal formulée (…) ».

 Enfin, l'article 6.6.4 du RIH permet à l'avocat créateur d'un site Internet de prestations ou de marketing juridique de percevoir librement "toute rémunération des clients de ce site". 

 

 

 

Crée le 08-12-2011       Ajouter un commentaire - Commentaires (0)  




Blogs de même catégorie







BLOGGEZ ©2013 - Adviewer