créer un blog
Jean-PierreTurner

Description :

Articles à caractère politiique, peintures à l'huile Jean-Pierre TURNER, 4 bis rue de la CHENAIE 66740 MONTESQUIE des ALBERES téléphone fixe O434125145 Voir articles et galerie



Peintures "A la manière de"

Dans cette première série de peintures à l'huile il s'agit d'imiter une ou plusieurs toiles d'un ou plusieurs grands maîtres.

 1. BAIGNEUSES ET MONTAGNE SAINTE VICTOIRE

     Plusieurs toiles de Cézanne sont réunies sur cette peinture, une montagne Sainte Victoire, les baigneuses et un village provencal

2. BRUMES ET BATEAUX

     D'aprés deux marines de W.Turner à l'aquarelle, réunies sur une même toile.

3.CEZANNE-PICASSO

      A l'occasion de l'exposition qui s'est tenue au Grand Palais, des personnages et des paysages des deux peintres ont été rassemblés sur une même toile.

  4. VAN GOGH A GAUCHE PISSARO A DROITE.

      A l'occasion de l'exposition commune, j'ai représenté sur une même toile la maison du pendu de Van Gogh à gauche et un paysage de Pissaro à droite.

5. IRIS ET TOURNESOLS

Parmi les nombreux vrais ou faux bouquets de Van Gogh, en voici un qui rassemble sur une même toile des iris et des tournesols dans des vases différents.

6. PAYSAGE BIBLIQUE EN HOLLANDE

     Breughel l'Ancien n'hésitait pas à situer des épisodes bibliques comme ici à Betléhem dans des villages typiques des pays-bas en plein hiver.

7. TAHITIENNES MANIERE GAUGUIN

     Quelques personnages et paysages Tahitiens pris dans plusieurs tableaux sont ici réunis sur une même toile

8. FEMMES DE KLIMT

    Quelques unes de femmes les plus présentables de Klimt sont réunies dans cette toile sur des fonds empruntés au pintre.

 Autres toiles ne figurant pas dans la galerie

. Chardons à la manière Van Gogh

 D'Auvers sur Oise au pont du petit Rhône d'après Van Gogh.

Utrillo Valadon d'après une exposition commune.

Saint-Tropez pointilliste manière Seurat

Mort, lion et jungle vus par Rousseau. Forêt imaginée par le Douanier Rousseau.

 Pont d'Argenteuil d'après Pissaro.

Trois égéries de Picasso réunies.

 Rabat vu de la fenêtre d'après Matisse.

 Fantasmagorie hippie imaginée par Gustave Moreau

Cyclistes et acrobates tirés de Fernand Léger.

Dauville Trouville réunis à la manière de Dufy.

Quelques femmes de Renoir au bord du lac.

Clones féminins d'un modèle unique de Delvaux.

Princesses et licornes dans un paysage de G.Moreau

Peintures d'Algérie

Peintures nostalgiques de l'Algérie d'hier où je suis né en 1927. D'après photos et souvenirs.

1. Amirauté vue du paquebot Ville d'Alger

2. Marabout dans le Djurdjura

3. Place du marché à Gardahïa

4. Rade de l'Amirauté et port de plaisance.

5. Ouargla avec un oued fictif

6. Plage entre Tipasa et le Chenoua

7. Café l'Otomatic rue Michelet à Alger

 AUTRES PEINTURES NE FIGURANT PAS DANS LA GALERIE

Village dans les Aures.

Littoral près de Chiffalo.

Alger vu de l'Amirauté.

 Aïn-N'Sour près de Miliana.

Cap Tenès Village de Chiffalo

Peintures animaux fantastiques

16 Chabada

17 Hommes et dinosaures

18 Sirène et licorne

Peinturess géométriques

19 Ovales de Cassini

20 Conchoïdes de droite

21 Rosace1

Peintures galactiques

22 Fusée sur Europe

23 Dans l'espace vers Saturne

Propositions politiques L'écologie

ECOLOGIE

Pour parodier Malraux on peut dire que le troisième millénaire sera écologique ou ne sera pas. Cela dit, de quelle écologie parle-t-on?

1.RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

      Pour une majorité de scientifiques, il est dù à l'effet de serre dont les humains seraient en grande partie responsables.  Pour d'autres minoritaires c'est un phénomène naturel. La Terre a connu des périodes de glaciations et des périodes de réchauffement  dans sa longue histoire.

     Peu importe! Le résultat est le même avec son lot de catastrophes qui iront en s'emplifiant. Que pouvons nous faire? Aujourd'hui la Chine égale les Etats-unis comme premiers pollueurs au monde. L'une met en circulation un million de véhicules nouveaux par an, l'autre développe à tout va des gaz de schiste émetteurs de CO2.

    Le combat est donc perdu d'avance et il n'y a pas de raison pour que la lutte contre l'effet de serre soit une priorité en France. Au diable les taxes carbones et autres écotaxes! Par contre il faut nous préparer aux catastrophes naturelles qui ne manqueront pas de nous tomber dessus. Nous sommes menacés par des inondations, des canicules, des tempêtes où le vent emporte tout, à plus long terme par l'élévation du niveau des mers et l'immigration de populations fuyant leurs terres devenues invivables. Occupons-nous d'abord du court terme.

    Contre les inondations nous pouvons aménager le système hydraulique le long des grands fleuves, avec des digues et des bassins de rétention, interdire la construction future en zone inondable, construire sur pilotis en zone semi-inondable. Il faut abonder le fond d'indemnisation des catastrophes naturelles, à condition de ne plus assurer en zone inondable les locaux au rez-de-chaussée et en sous-sol.

    Pour nous prémunir des dégâts causés par le vent, il faut retirer les arbres situés le long des maisons, des routes, des voies ferrées, des lignes électriques, pour en replanter autant ailleurs. Il faut revoir la solidité des toitures, des cheminées, des panneaux et des enseignes.

    Contre la sécheresse, on peut construire dans chaque ferme une retenue d'eau de pluie, planter des céréales sobres en humidité, faire payer l'eau d'arrosage au prix payé par les individus,  prévoir une évolution à long terme des cultures du Sud vers le Nord, en remontant la limite des vins, des agrumes, des culture maraîchères.

    La participation des citoyens à la phase de prévention peut commencer sans attendre. Chacun doit réfléchir à ce qui se passerait autour de lui dans le cas d'un vent de 200km/h, ou si la rivière voisine montait de plusieurs mètres.

    La participation de l'armée est indispensable en cas de catastrophe naturelle, pour le maintien de l'ordre dans les zones sinistrées menacées par la racaille, pour l'aide aux pompiers dans les transports et les transmissions. L'armée devrait participer au plan ORSEC, utiliser son génie pour la réparation des ponts et des routes. Pour réparer et surélever les digues, pourquoi ne pas utiliser des prisonniers volontaires qui s'entassent inutilement dans les prisons, ce serait pout eux une manière de réparer les torts causés à la société.

2 RESSOURCES ENERGETIQUES 

      Nous avons hérité d'un choix fait par la France du tout nucléaire pour assurer son indépendance énergétique.  A l'origine la recherche atomique était une affaire d'Etat, qui ne distinguait pas le civil  du militaire, donc tombait plus ou moins sous le secret défense, d'où une certaine opacité, le non contrôle démocratique du Parlement, et le mensonge sur le coût réel du nucléaire, une partie de la recherche étant assurée par le CEA, le démantèlement des centrales n'étant pas pris en compte, ni la gestion des déchets radioactifs.

    Aujourd'hui le recours au nucléaire reste indispensable, mais il faut calculer son coût réel, et ne pas se voiler la face sur le problème des déchets. Par contre il faut éviter les surcoûts comme les dépassements faramineux de devis concernant les  centrales EPR. Combien d'éoliennes et de toitures solaires aurait-on pu construire avec les milliards gaspillés dans cette filière?

    Quand aux dangers du nucléaire, ils sont plus potentiels que réels. Greenpeace ou les Verts sont capables de réunir des foules contre les dangers du nucléaire, mais ils n'ont jamais défilé contre l'énergie qui tue le plus dans notre pays, à savoir le gaz, responsable de milliers de morts depuis la guerre. Le principe de précaution appliqué depuis Fukoshima va coûter très cher en  révision de la sécurité des centrales. Il faut dire toute la vérité aux Français en la matière, en évitant les rideaux de fumée comme le nuage de Tchernobyl s'arrêtant à nos frontières.

     Les Verts font une fixation contre le nucléaire si bien qu'on n'a plus le droit  de se proclamer écologiste pronucléaire. Avant longtemps le recours aux énergies renouvelables ne remplacera pas le pétrole et l'énergie atomique. Si nous voulons tendre à l'autonomie énergétique, nous ne pourrons pas nous passer du trésor existant sous nos pieds, les pétroles et les gaz de schiste. Au moins n'abandonnons pas la recherche dans ce domaine concernant les procédés moins polluants que la fracturatioin hydraulique. Il faut que le gouvernement se débarasse des Verts s'il veut avancer dans le domaine énergétique. Quelques pour cent des Français ont voté pour EELV, ce qui ne les empêche pas de bloquer le système contre la volonté de la majorité des citoyens. 

    L'industrie nucléaire et l'exploitation des gaz de schiste font appel à de grosses entreprises, voir à des multinationales. Il n'en est pas de même pour les énergies renouvelables que l'on peut développer à une autre échelle miniaturisée et laissée à l'initiative des citoyens et des groupements d'individus.

    L'Etat doit encourager les particuliers à rechercher une certaine autarcie énergétique, grâce au crédit d'impôt et à la modulation de la TVA. Celle-ci devrait être de 0% pour l'énergie fabriquée à 100%  en France, ce qui ne s'applique pas par exemple aux panneaux solaires fabriqués en Chine, elle devrait être réduite pour le matériel fabriqué en Europe, par exemple les éoliennes allemandes ou les panneaux espagnols.

    Les particuliers doivent pouvoir tout essayer, depuis l'isolation des bâtiments, la production de biomasse à partir de déchets, les éoliennes de petite taille, les pompes à chaleur, l'exploitation du bois de chauffe, juqu'au photovoltaïque, avec les encouragements et les subventions des collectivités locales ou nationales. Pour être complètement indépendants, il faut mieux consommer son électricité plutôt que de la revendre à EDF, pour être à l'abri d'un monopole de fait qui ne devrait pas exister et des volte-faces des dirigeants politiques modifiant les tarifs de revente, encourageant puis décourageant tour à tour les initaitives privées.

   A une échelle plus grande, la France devrait uitiliser ses milliers de kilomètres de côtes pour développer les hydroliennes et les éoliennes off shore, voir même les installations marémotrices.

    La plus ancienne des énergies renouvelables c'est l'énergie hydroélectrique. A ce sujet on dit que le nombre des barrages ne peut guère augmenter en France, mais par contre les petites et moyennes installations peuvent se multiplier sans polluer les rivières et déranger la faune aquatique vu leur petite taille. Il faudrait construire en France beaucoup plus de petites et moyennes turbines à basse pression. Le riverain d'une rivière peut disposer d'un bassin haut et d'un bassin bas entre lesquels disposer une turbine ou un moulin à eau, ce qui permettrait malgrè un mauvais rendement de stocker l'excès d'électricité produite en remontant de l'eau. On sait que l'électricité produite en excès pose un problème de stockage et les particuliers ne peuvent pas stocker de l'hydrogène.

      L'avenir, c'est une action volontariste des citoyens sans qu'il soit nécessaire de leur mettre une épee dans le dos, avec l'appui des pouvoirs publics qui seront chargés de simplifier les formalités administratives, d'encourager les initiatives par des prêts à faible taux et des avantages fiscaux. Chacun de nous peut envisger l'achat d'une voiture moins gourmande en carburant, l'idéal serait une baisse significative du prix  des voitures hybrides. Chacun de nous peut baisser la température de son logement de un ou deux degrés, au besoin en mettant un pull de plus. Chacun de nous peut perfectionner l'isolation de ses murs suivant les moyens dont il dispose, avec des crédits d'impôt conséquents.

3.POLLUTION

    La lutte contre la pollution était la vocation principale des Verts avant leur dérive gauchiste et leur goût pour la politique politicienne. Il serait bon que les écologistes sincères en reviennent à ce principe de base. C'est ce que leur propose Maud Fontenoy dans un livre remarquable paru récemment. Par contre nous sommes fatigués des prédicateurs apocalyptiqus qui cherchent à nous culpabiliser, comme les films de Gore sur la fin du monde ou les propos moralistes de Yann Arthus Bertrand contemplant notre pauvre planète du point de vue de Sirius.

    En matière de pollution nos pires ennemis sont peut-être les chimistes, en tous cas ceux qui travaillent dans les multinationales et dont les loobies font pression à Bruxelles pour que les normes de tolérance soient élargies.

     Les pesticides sont parmi les pires des polluants. On tolère encore en Europe des produits qui détruisent les abeilles. Combien de temps l'espèce humaine survivra-t-elle à la disparition des insectes butineurs? Faudra-t-il polliniser nos cultures à la main à la manière chinoise? Interdisons la vente des pesticides dangereux au grand public, qu'ils disparaissent des rayons des grandes surfaces. Encourageons l'agriculture raisonnée à défaut du tout biologique. La politique agricole commune et l'action de la FNSEA ont conduit nos paysans dans l'impasse, incapables de faire face à une concurrence étrangère déloyale.

    Les OGM menacent-ils notre santé? La question est controversée mais il faut protéger ceux qui n'en veulent pas en confinant les cultures OGM, en permettant aux consommateurs de lire sur les étiquettes leur présence ou non, sans injurier l'avenir de la recherche en ce domaine.

    En matière de pollution le rôle des citoyens est primordial et ils ont déjà fait beaucoup de progrés en la matière dans les faits et dans les esprits. Ce sont eux qui peuvent réduire leurs déchets et les trier, rejeter les sacs en plastique, composter leurs ordures bio-dégradables, éviter de jeter leurs détritus dans les rivières et dans la mer.

   En ville la pollution de l'air a atteint un seuil inquiétant à cause du chauffage et de la circulation automobile. La voiture électrique n'a pas la côte, trop chère et d'un rayon d'action limitée. De bonnes initiatives ont été prises, comme Autolib ou l'électrification des véhicules municipaux, mais le plus prometteur pour un avenir immédiat semble être la généralisation de voitures hybrides moins chères, domaine où les constructeurs devraient se faire concurrence en vue de la baisse des prix.

4.VILLAGES ECOLOGIQUES

    Les modèles écologiques n'ont pas été expérimentés en grandeur nature. Alors pourquoi ne pas mettre sur pieds des villages écologiques soutenus par une association chargée de recueillir des fonds et de recruter des volontaires.

    Le but de ces villages serait de tendre à une autarcie financière, énergétique et alimentaire, sous la couverture sociale de centres de formation à tous les métiers ayant un rapport avec l'écologie, ce qui  permettrait d'embaucher des chômeurs et des bénéficiaires du RSA avec l'aval des pouvoirs publics.

   Il faudrait y essayer un nouveau contrat social et une nouvelle idée du travail, qui ne serait pas la recherche exclusive de l'argent roi, mais un service minimum rendu à la collectivité. La réduction du temps de travail chère à certains Verts n'est pas possible dans le contexte international de la mondialisation qu'ils préconisent, Elle peut être un objectif dans un village autonome qui ne dépendrait pas du monde extérieur.

    Entre autres activités on pourrait y étudier  l'exploitation raisonnée du bois et des forêts, la production locale d'énergie à partir de l'eau, du vent et de la biomasse, l'agriculture 100% biologique, le recyclage complet des déchets, le marché du troc et de l'occasion.

   Ces villages pourraient s'inspirer des kibboutz du début de l'état d'Israël, où chaque individu doit une part de son temps à la collectivité, où des volontaires du monde extérieur viennent aider aux tâches quotidiennes et aux projets d'avenir en passant leurs vacances sur les lieux.




Blogs de même catégorie






BLOGGEZ ©2013 - Chenil des lavandes carnoux - craigslist search