créer un blog
Spiritualité - Etres de Lumière

Description :

l'Univers conspire à ton bonheur. Sache que tu reçois toujours ce que tu désires. Alors, fais attention aux demandes de ton coeur (voir mise à jour pour suivre le blog)



HO'OPONOPONO* (source amourdelumiere.fr)

Il y a deux ans, j'ai entendu parler d'un thérapeute d'Hawaii qui a guéri une salle complète de patients aliénés criminels — sans jamais voir aucun d'eux.
Le psychologue étudiait le dossier d'un interné et ensuite regardait en lui-même pour voir comment il avait créé la maladie de cette personne. À mesure qu'il s'améliorait lui-même, le patient s'améliorait.

Quand j'ai entendu cette histoire pour la première fois, j'ai pensé que c'était une légende urbaine. Comment quelqu'un pouvait-il guérir quelqu'un d'autre en se guérissant lui même ? Comment même le meilleur maître de l'auto-amélioration pouvait-il guérir l'aliéné criminel?

Ça n'avait pas de sens. Ce n'était pas logique. J'ai donc rejeté cette histoire. Cependant, je l'ai entendue de nouveau un an plus tard. J'ai entendu dire que le thérapeute avait utilisé un procédé de guérison hawaïen appelé ho'oponopono.

Je n'en avais jamais entendu parler, pourtant je ne pouvais laisser cela me sortir de l'esprit. Si l'histoire était vraie, je devais en savoir davantage.

J'avait toujours compris que «responsabilité totale» signifiait que j'étais responsable de ce que je pensais et de ce que je faisais. Au-delà de ça, je n'y étais pour rien.

Je crois que la plupart des gens considèrent la responsabilité totale de cette façon-là. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de ce que n'importe qui d'autre fait — mais cela est faux.

Le thérapeute hawaïen qui a guéri ces personnes malades mentales allait m'enseigner une nouvelle perspective avancée sur la responsabilité totale.

Il s'appelle Dr Ihaleakala Hew Len. Nous avons probablement passé une heure à parler lors de notre premier appel téléphonique. Je lui ai demandé de me raconter toute l'histoire de son travail en tant que thérapeute.
Il a expliqué qu'il avait travaillé quatre ans à l'hôpital de l'État d'Hawaii.

Cette salle où ils gardaient les malades mentaux criminels était dangereuse.
Des psychologues quittaient chaque mois. Le personnel prenait beaucoup de congés de maladie ou s'en allait, tout simplement. Les gens marchaient dans cette salle en gardant le dos contre le mur, craignant d'être attaqués par les patients.
Ce n'était pas un endroit agréable où vivre, travailler ou venir en visite.
Le Dr Len m'a dit qu'il ne voyait jamais ses patients. Il accepta d'avoir un bureau et de voir les dossiers. Pendant qu'il regardait les dossiers, il travaillait sur lui-même. À mesure qu'il travaillait sur lui-même, les patients commençaient à guérir.

«Après quelques mois, des patients à qui l'on avait dû mettre des entraves furent autorisés à marcher librement, m'a-t-il dit. D'autres, qui avaient dû être lourdement médicamentés commencèrent à abandonner leurs médicaments.
Et ceux qui n'avaient aucune chance d'être relâchés furent libérés.»
J'étais stupéfait.
«Pas seulement cela, poursuivit-il, le personnel commença à se plaire à venir travailler. L'absentéisme et le roulement du personnel prirent fin. Nous avons fini par avoir plus de personnel que nous en avions besoin parce que les patients étaient relâchés et que tout le personnel se présentait pour travailler. Aujourd'hui, cette salle est fermée.»

C'est là que je devais poser la question d'un million de dollars:

«Qu'est-ce que vous faisiez en vous-même qui amenait ces gens à changer?»
«Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés», a-t-il dit.

Je ne comprenais pas. Le Dr Len a expliqué que la responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie — simplement parce que c'est dans votre vie — est de votre responsabilité.
En un sens littéral, le monde entier est votre création.

Ouais. Cela est difficile à avaler. Être responsable de ce que j'ai dit ou fait est une chose. Être responsable de ce que chacun dans ma vie dit ou fait est une tout autre chose. Pourtant, la vérité, c'est que si vous assumez la complète responsabilité de votre vie, alors tout ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez ou expérimentez de quelque façon est de votre responsabilité parce que c'est dans votre vie.

Cela signifie que les activités terroristes, le président, l'économie — quoi que ce soit que vous expérimentez et que vous n'aimez pas —, c'est à vous qu'il revient de les guérir. Ils n'existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer.

Je sais que cela est difficile à saisir, sans parler que c'est difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais à mesure que je parlais avec le Dr Len j'ai commencé à réaliser que la guérison pour lui et dans le ho'oponopono signifie s'aimer soi-même.
Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un — même un criminel malade mental — vous le ferez en vous guérissant.

J'ai demandé au Dr Len comment il s'y prenait pour se guérir lui-même.
Qu'est-ce qu'il faisait, exactement, quand il regardait les dossiers de ces patients?

«Je faisais juste répéter "Je m'excuse" et "Je vous aime" encore et encore»,
a-t-il expliqué.
«C'est tout?» «C'est tout.»

Il se trouve que vous aimer vous-même est la plus merveilleuse façon de vous améliorer, et à mesure que vous vous améliorez, vous améliorez votre monde.
Laissez-moi vous donner un exemple rapide de la façon dont ça marche:
un jour, quelqu'un m'a envoyé un courriel qui m'a contrarié.
Auparavant, j'aurais traité la situation en travaillant sur mes points faibles émotionnels ou en essayant de raisonner avec la personne qui avait envoyé le message désagréable.
Cette fois-là, j'ai décidé d'essayer la méthode du Dr Len. Je répétais en silence

«Je m'excuse» et «Je vous aime»,
je ne le disais à personne en particulier.

J'évoquais simplement l'esprit d'amour pour guérir en moi ce qui avait créé la circonstance extérieure.
En dedans d'une heure j'ai reçu un courriel de la même personne.
Il s'excusait pour son message précédent.

Rappelez-vous que je n'avais pris aucune mesure extérieure pour obtenir ces excuses. Je ne lui avais même pas répondu.
Pourtant, en disant «Je t'aime», j'avais en quelque sorte guéri en moi ce qui le créait.

J'ai par la suite participé à un atelier de ho'oponopono animé par le Dr Len. Il a maintenant 70 ans, il est considéré comme un grand-père chaman et il est quelque peu solitaire.

Il a louangé mon livre The Attractor Factor. Il m'a dit qu'à mesure que je m'améliorerai la vibration de mon livre augmentera et que chacun le sentira quand il le lira. Bref, dans la mesure où je m'améliorerai, mes lecteurs s'amélioreront.

«Qu'en est-il des livres qui sont déjà vendus et qui se trouvent un peu partout (out there)?», ai-je demandé.
«Il ne sont pas "un peu partout"», a-t-il expliqué, m'étonnant encore une fois avec sa sagesse mystique. «Ils sont encore en vous.»
En résumé, il n'y a pas d'un peu partout.

Cela prendrait un livre entier pour expliquer cette technique avancée avec la profondeur qu'elle mérite. Qu'il suffise de dire que chaque fois que vous voulez améliorer quelque chose dans votre vie, il n'y a qu'une seule place où regarder:
en vous.

Quand vous regardez, faites-le avec amour.


* Ho'oponopono signifie rendre droit, rectifier, corriger. (Note de la traductrice)
___________________________________________________________
Traduit de l'anglais (USA) par Andrée Thouin avec la permission de l'auteur.
Texte original : http://www.freewebs.com/shamanism/articles.htm
Site de l'auteur : http://www.mrfire.com

Modifié le 28-05-2008       Ajouter un commentaire - Commentaires (1)  

Ho"oponopono - musique

http://fr.youtube.com/watch?v=ac5SGwRPv0o&eurl=http://loi-d-attraction.com/

 

Modifié le 03-02-2009       Ajouter un commentaire - Commentaires (3)  

EMDR

Je vais vous parler de cette technique dont j'ai appris l'existence en lisant "Guérir" du Docteur David Servan-Schreiber et dont voici le lien pour l'extrait propre à EMDR

http://www.dailymotion.com/search/guerir%252Bautrement/video/x2lmqj_guerir-autrement-emdr_tech

et aussi l'explication pris sur Wikipédia :

EMDR (source Wikipédia)

La thérapie EMDR a été mise au point à la fin des années 1980 par une Américaine, Francine Shapira. Étudiante en littérature, elle est atteinte d'un cancer qui bouleverse sa vie et la pousse à s'intéresser à la psychologie clinique. Elle raconte avoir découvert l'effet bénéfique des mouvements oculaires durant une promenade dans un bois en 1987, alors qu'elle cherchait un sujet de doctorat en psychologie. Deux ans après, elle publiait la première description de l'EMDR. Depuis elle a consacré sa carrière à la promotion et à la diffusion de cette thérapie, qui rencontra un certain succès aux États-Unis, en même temps qu'elle essuyait des critiques.

Principes de la thérapie

La thérapie EMDR repose sur un constat : le simple fait de parler d'un traumatisme ne serait pas suffisant. Une personne traumatisée ne souhaiterait d'ailleurs pas évoquer le c½ur de la scène traumatique dans la crainte d'être sur-traumatisée. L'EMDR créerait donc un protocole sécurisant pour accompagner la personne dans son rappel du noyau traumatique. Ce rappel ne solliciterait pas seulement le registre verbal mais tous les registres représentatifs : perceptions, cognitions, émotions, sensations corporelles. Selon une hypothèse, en effectuant des associations libres, dans des séquences d'attention duelle, à partir de tous ces registres du noyau traumatique, des connexions mnésiques (mémoire implicite/explicite, procédurale/déclarative) et informationnelles auraient lieu et la personne pourrait dépasser l'événement traumatique. Mais selon une autre hypothèse, l'association libre est insuffisante et de plus ne se manifeste pas régulièrement au cours des traitements des traumatismes psychiques par l'EMDR. Pour arriver à mettre en place des reconnexions susceptibles de modifier la nature du noyau traumatique, il serait utile d'y adjoindre une stimulation sensorielle, comme les mouvements oculaires par exemple. Cette méthode permettrait au souvenir traumatique d'être réinséré dans le processus de synthèse de la mémoire épisodique avec le statut de souvenir révolu.

La croyance dans l'efficacité des mouvements oculaires ou des stimulations sensorielles bilatérales alternées repose sur un modèle neurologique où l'activation alternée des hémisphères cérébraux faciliterait un travail de reconnexion de modules de traitement de l'information (émotionnels, mnésiques, comportementaux) dissociés par le trauma. D'autres modèles sont en discussion, amenant d'autres explication possibles à l'efficacité de l'EMDR.

Ce que j'ai compris pour l'avoir appliquée et avoir trouvé un apaisement

La méthode, par elle-même, est géniale car elle vous permet de décompresser. Quand l'angoisse vous étreint, quand vous avez les "boules", cette sensation qui vous oppresse, il ne faut surtout pas la "refouler". La technique de l'EMDR qui consiste à bouger les yeux très vite pendant que l'émotion est là et vous étreint, permet à cette émotion de remonter, puis de sortir de vous par un énorme soupir. Le fait de bouger les yeux agit comme une pompe qui permet à cette émotion de se former ainsi sous la forme imaginative d'un ballon en vous au niveau de la poitrine. Plus vous bougez les yeux, plus ce ballon s'enfle ; ainsi cette émotion, cette énergie négative qui était enfermée en vous suite à un traumatisme pénètre ce ballon au rythme de l'agitation de vos yeux. A ce moment-là, il ne faut pas fondre en larmes, il ne faut pas refouler l'angoisse qui vous opprime car le ballon se dégonflerait comme un ballon de baudruche. Il faut continuer de bouger les yeux jusqu'au moment où un soupir énorme s'échappe enfin de votre poitrine, un soupir tellement puissant qu'il vous libère enfin de toute cette énergie qui ne trouvait plus de sortie en vous.

L'effet est saisissant car vous vous sentez vidé alors de toutes les tensions qui vous oppressaient.

Mais il faut un peu de courage, seulement le courage de revivre, de se trouver confronter en imagination aux souvenirs traumatiques que vous avez vécus et ceci, afin de vous en libérer.

Personnellement, je fais ce travail au creux de mon lit, le soir ou le matin quand je sais ne pas être dérangée. Dès que je sens une oppression quelconque me submerger (certaines sont identifiables, d'autres non), je me mets dans mon lit, comme dans un nid ou un cocon. Je reste consciente de mon oppression et veille à ne pas la perdre et, tout en restant en contact avec elle, j'active mes yeux sous mes paupières de plus en plus vite tout en suivant l'évolution de ce ballon en moi. Dès que je ne peux plus activer car le ballon semble rempli au point d'exploser, je libère tout et un énorme soupir s'échappe de ma poitrine. Une paix extraordinaire s'ensuit, un calme reposant. A ce moment-là, je bouge les yeux, mais de façon lente. Pour cela, je m'imagine être dans une balançoire et je me berce lentement. En fait, il n'y a que mes yeux qui bougent doucement. L'effet ressenti est comme si vous vous répariez de l'intérieur en mettant de la douceur là où il y avait une déchirure.

Voila ce que je voulais partager avec vous.

Modifié le 21-08-2012       Ajouter un commentaire - Commentaires (1)  

Méditer c'est se soigner - Dr Frédéric Rosenfeld

éditions les Arènes

Un grand merci à ce scientifique qui nous explique ce qu'est la méditation et ce qu'elle nous apporte.  Ayant appris à méditer seule, je ne savais pas si ce que je faisais était correct mais comme cela me faisait du bien, je me suis fiée à mon ressenti.

Or dans ce livre, l'auteur fait état de ce qu'on doit ressentir lorsqu'une méditation est réussie et appelle cela "les bonnes vibrations".

Crée le 18-02-2009       Ajouter un commentaire - Commentaires (12)  

Lithothérapie - pouvoir des pierres

Voici un site que je trouve très complet sur le pouvoir des pierres, leurs applications. Ce site vous apprend à redécouvrir leurs vertus mais il semble être "corrompu" en terme informatique (un bug et non un virus)

http://www.pouvoirdespierres.com/

donc voici un nouveau lien qui fonctionne et qui donne les mêmes caractéristiques que le précédent

http://users.belgacom.net/horoscope/pierres/pierre.htm

Modifié le 21-05-2009       Ajouter un commentaire - Commentaires (11)  

comment j'ai débuté la méditation

Avant, quand je faisais de la méditation j'avais du mal à garder mon esprit présent. Je me suis donc calée sur mon souffle et je me suis laissée guider par lui.

Au rythme des inspirs et des expirs, m'est venue l'idée de travailler sur une base de musique pour aider la respiration. J'ai cherché, cherché. Et j'ai fini par trouver la musique qui me correspondait le mieux, le OM, durée de 25 minutes (partie 1 d'un CD de Christophe Martin de Montagu -éveil de conscience et guérison énergétique-volume 5).

J'ai donc repris mon exercice en prenant appui sur ce mantra qui est chanté pendant une durée qui me permet d'inspirer pendant tout le temps du chant OM et d'expirer dans la phase de silence. Dès l'expiration terminée, le chant reprenait et je me trouvais en rythme avec et j'en étais ravie.

Puis, ayant trouvé la technique qui me correspondait, en suivant ma respiration, j'ai élargi mon champ de conscience pour englober le tout; le chien qui aboie, l'avion qui passe, l'oiseau qui chante, le clic du thermostat (le clic prenait une telle résonnance que cela en était douloureux alors que d'habitude je ne l'entends pas.

Mes méditations étaient faites sans idées préconçues et jamais avec l'espoir de retrouver quelque chose de vécu dans une autre méditation. Si ce n'est les vibrations que je ressentais dans tout mon corps et des pulsations, comme des picotements, au bout de mes doigts.

Je me laissais libre de découvrir à chaque fois ce que la méditation nouvelle m'apportait. Puis un jour, une grande, grande expansion (voilà je trouve pas d'autre mot). Je m'étais moi-même englobée par une conscience émanant de moi mais tellement plus vaste. A partir de là, et ayant touché des extrémités et des limites tellement si loin de ma petite personne, la méditation assise n'avait plus d'utilité pour moi car j'avais pris conscience d'autre chose, de si vaste et qui me contenait toute que là où j'étais, là où j'allais, j'étais en elle et elle en moi.

Depuis, je pratique cette méditation en conscience, éprouvant un peu de temps en temps le désir de m'asseoir et de méditer avec ce son OM.

La méditation en conscience consiste à méditer en faisant les activités quotidiennes. Pour moi, la méditation en conscience permet d'amener la Présence dans tout ce que je fais en étant totalement présente à l'instant présent. Bon ! c'est vrai que par moment, je m'absente un peu (je laisse mon esprit se mettre en pilotage automatique) mais dès que je m'en rends compte, hop, je reprends les commandes hihi et vérifie si le mental ou l'égo n'a pas laissé de charge négative quelque part en moi ! Ca c'est du boulot hein croyez moi !
 
M'aide aussi l'encens que j'utilise le plus couramment, le Nag Champa
Modifié le 14-05-2009       Ajouter un commentaire - Commentaires (6)  




Blogs de même catégorie







BLOGGEZ ©2013 - Adviewer