cr�er un blog
UNE VIE PLEINE DE SURPRISES ! ! !

Description :

Mes Amours,mes amis, et et une extraordinaire opportunité, qui a changé ma vie!



Papa dessines moi un oiseau !

   J'tais face la feuille encore vierge, prt tout
   envoyer promener, mais Jessica, ma fille, attendait son
   dessin. Je lui avais promis le plus bel oiseau au fusain
   qu'elle ait jamais vu.

     Seul petit problme : je suis un pitre dessinateur.
    Du haut de ses 8 ans, Jessica, elle, ne craint rien, surtout
    pas l'irritation de son Papa qui a horreur qu'on le lui fasse
    remarquer quand il manque d'imagination...

     - Papa, pourquoi tu dis rien ?

     - Je me concentre, j'essaie de me reprsenter ton oiseau,
     . mais a ne vient pas.

     - Pourquoi ?

     - Parce que je n'ai pas beaucoup d'imagination.

     - Pourquoi ?

     - Parce que je n'en ai jamais eu, je ne suis pas trs fort en
       dessin.

     - Pourquoi ?

     - Ben... heu... C'est de famille. Mon pre tait nul en
       dessin lui aussi.

     - Pourquoi ?

     - Ben... certainement que mon grand-pre n'tait pas trs
       dou lui non plus.

     - Ah... Et pourquoi ?

     - Heu... je ne sais pas Jessica.

     Aprs chaque rponse, ma fille me demandait "Pourquoi?"
 et ainsi de suite. Jusqu' ce que je ne puisse plus rpondre et
 que je me retrouve face mes faux prtextes: la peur de rater,
 l'assurance de ne pas savoir dessiner, et que je ne saurai   jamais.  Les questions de ma fille m'ont pouss dans mes retranchement
 et j'ai compris : si je n'essaye pas, je n'y arriverai pas.
 Aprs tout, aucune fatalit ne pse sur mes paules et mme si
 mon anctre ne s'appelle pas Lonard de Vinci, je dois tre capable de dessiner un oiseau.

     J'ai pris mon temps, mais j'ai russi : ma fille a eu son
 oiseau. Un magnifique corbeau qu'elle a accroch au-dessus de son lit et qui fait frissonner sa mre quand elle rentre dans
 la chambre..

     Je n'avais jamais remarqu avec quelle insistance les
 enfants cherchent connatre la vrit sur un sujet. Ce sont
 de vrais philosophes en herbe, des dtectives implacables dont
 les questions poussent bout bien des adultes forcs parfois
 d'avouer leur ignorance...

     Ainsi, ma petite fille m'a forc comprendre que certaines
 de nos croyances d'adultes taient de faux prtexte pour ne pas progresser
 

 "La croyance que rien ne change provient soit d'une mauvaise
 vue, soit d'une mauvaise foi. La premire se corrige, la seconde se combat !...
 
 Friedrich Nietzsche

POUR UNE DAME QUI SE RECONNAITRA !

Comment trouver le savoir,
commencer par au fond de soi
T'analyser, te comprendre, te voir,
apprendre t'aimer, tre fier(e) de toi.
 
Aprs, apprendre de nos expriences,
s'en faire une leon de vie
Autour de soi, chercher la connaissance, 
essayer des choses comme une course contre la vie...
 
Ensuite, s'intresser aux choses tout autour, 
telles que ce qui intresse tes passions
Dans les livres ou dans les cours,
vous devez apprendre une leon
 
Cette faon de chercher le savoir.
Elles nous est offerte la naissance
nous, d'une faon intelligente
d'crire notre histoire
Je suis heureuse d'avoir eu
cette connaissance.
 
Ces faons de chercher le savoir,
elles voluent en mme temps
Elle sont en nous comme un rve d'espoir
Nous pouvons nous en aller en s'amliorant,
tout le temps
 
Nous pouvons aussi nous dtruire,
nous de choisir.
C'est l'impact de la connaissance,
il ne faut pas s'en servir
pour nous nuire
Mais il faut tout tenter pour construire
un
chemin d'esprance....

LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE DANS LA VIE !

Aux Olympiades des handicaps, Seattle, 9 athltes, tous handicaps mentaux ou physiques, taient sur la ligne de dpart pour la course de 100 m. Au signalement du starter, la course commena. Tous ne courraient pas mais tous avaient le dsir de participer et de gagner.

Ils couraient par 3, un garon tomba sur la piste, fit quelques tonneaux et commena pleurer. Les 8 autres l’entendirent pleurer. Ils ralentirent et regardrent en arrire. Ils s’arrtrent et rebroussrent chemin… Tous…

Une fille avec le syndrome de Down s’assis ct de lui, commena le caresser et lui demanda : “Ca va mieux maintenant ?" Alors, tous les 9 se prirent par les paules et marchrent ensemble vers la ligne d'arrive.

Le stade entier se leva et applaudit. Et les applaudissements durrent trs longtemps...

Les personnes qui l’ont vu en parlent encore. Pourquoi ? Parce qu’au fond de nous, nous savons tous que la chose la plus importante dans la vie est bien plus que de gagner pour soi.

La chose la plus importante dans cette vie, c’est d’aider les autres gagner. Mme si cela implique ralentir et modifier notre course.

Alors, aujourd'hui, qui pourrais-tu aider gagner ?

COMME UN PARFUM DE FLEUR !

On sait que la vie des nuages est aussi courte que mouvemente. Or, un jour, un trs jeune nuage entreprit sa premire cavalcade travers le ciel en compagnie d'une bande de gros nuages bouffis aux formes tranges.
Quand ils survolrent l'immense dsert du Sahara, les autres nuages, plus expriments, l'encourageaient : " Plus vite, plus vite ! Si tu tranes, tu es perdu ! "
Mais, comme tous les jeunes, le petit nuage tait curieux et il se laissa glisser l'arrire des autres nuages qui, eux, ressemblaient un troupeau de bisons en pleine galopade.
" Que fais-tu, remue-toi ! " , lui cria le vent.
Mais le petit nuage avait aperu les dunes de sable dor : un spectacle fascinant. Et il se laissait planer d'un vol de plus en plus lger. Les dunes ressemblaient des nuages d'or caresss par le vent.
L'une d'elle lui sourit. "Bonjour ! Je m'appelle Age " .
" Et moi, Une " , rpondit la dune.
" Comment vis-tu l-dessous ? "
" Eh bien… avec le soleil et le vent. Il fait un peu chaud, mais on s'y fait ! Et toi, comment vis-tu l-haut ? "
" Avec le soleil et le vent…, et de grandes courses dans le ciel. "
" Ma vie moi est trs courte. Et quand reviendra le vent, je disparatrai peut-tre. "
" Cela t'ennuie ? " , demanda le nuage.
" Un peu. J'ai l'impression d'tre inutile. "
" Moi galement. Je me transformerai bientt en pluie et je tomberai. C'est mon destin. "
La dune hsita un instant et dit : " Sais-tu que la pluie, nous l'appelons Paradis ? "
" Non ! Je ne savais pas que j'tais si important ! " , dit le nuage dans un beau sourire.
"J'ai entendu raconter par quelques vieilles dunes combien la pluie tait belle. Nous nous habillons alors de parures qu'on appelle herbe et fleurs. "
" Oui, c'est vrai, je les ai vues " , confirma la nuage.
" Je ne les verrai sans doute jamais " , conclut tristement la dune.
Le nuage rflchit un moment et ajouta : " Je pourrai te couvrir de pluie… "
" Mais tu en mourrais… "
" Oui, mais toi, tu fleurirais " , dit le nuage. Et il se laissa tomber, se transformant en pluie aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Le lendemain, la petite dune tait couverte de fleurs.

Extrait de " Graines de Sagesse ",


C' EST UNE BONNE QUESTION ! ...........



  
Le musicien de rue tait debout dans l'entre de la station Enfant Plaza du mtro de Washington DC. Il a commenc jouer du violon. C'tait un matin froid, en janvier dernier. 

Il a jou durant quarante-cinq minutes. Pour commencer, la chaconne de la 2me partita de Bach, puis l'Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et nouveau, du Bach.

A cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelque mille  personnes ont travers ce couloir, pour la plupart en route vers leur travail.

 Aprs trois minutes, un homme d'ge mr a remarqu qu'un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s'est arrt quelques secondes puis a dmarr  en acclrant.

Une minute plus tard, le violoniste a reu son premier dollar : en continuant droit devant, une femme lui a jet l'argent dans  son petit pot.

Peu aprs, un quidam s'est appuy sur le mur d'en face pour l'couter mais il a regard sa montre et a recommenc marcher. Il tait clairement en retard.

Celui qui a marqu le plus d'attention fut un petit garon qui devait avoir trois ans. Sa mre l'a tir, press mais l'enfant s'est arrt pour regarder le violoniste. Finalement sa mre l'a secou et agripp brutalement afin que l'enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant,  il a gard sa tte tourne vers le musicien.
 
Cette scne s'est rpte plusieurs fois avec d'autres enfants. Et les parents, sans exception, les ont forcs bouger.
 Durant les trois quarts d'heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arrtes pour l'couter un temps. Une vingtaine environ lui a donn de l'argent tout en en continuant leur marche. Il a rcolt 32 dollars.
Personne ne l'a remarqu quand il a eu fini de jouer. Personne n'a applaudi.
Sur plus de mille passants, seule une personne l'a reconnu.
Ce violoniste tait Joshua Bell, actuellement un des meilleurs musiciens de la plante. Il a jou dans ce hall les partitions les plus difficiles jamais crites, avec un Stradivarius valant 3,5 millions de dollars.
Deux jours avant de jouer dans le mtro, sa prestation future au thtre de Boston tait sold out avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.
C'est une histoire vraie. L'exprience a t organise par le Washington Post dans le cadre d'une  enqute sur la perception, les gots et les priorits d'action des gens.
 
Les questions taient : dans un environnement commun, une heure  inapproprie, pouvons-nous percevoir la beaut ? Nous arrtons-nous pour l'apprcier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ?


Une des possibles conclusions de cette exprience pourrait tre : si nous n'avons pas le temps pour nous arrter et couter un des meilleurs  musiciens au monde, jouant pour nous gratuitement quelques-unes des plus belles partitions jamais composes, avec un violon Stradivarius valant 3,5 millions de dollars, ct de combien d'autres choses passons-nous ?

A mditer ...
 

 



  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Blogs de mme catgorie



BLOGGEZ ©2013 - Chenil des lavandes carnoux